Tarte pommes et noix

Voici une tarte de saison ; assez riche par la présence des noix et du caramel, mais le fromage blanc et les blancs en neige contribuent à la rendre plus légère.
La pâte sablée et le caramel peuvent se préparer la veille.

Tarte pommes et noix

Pour une tarte de 24 cm de diamètre :

pâte sablée :
200 g de farine
80 g de sucre glace (40 g + 40 g)
1 oeuf
40 g de poudre d’amandes
100 g de beurre bien ramolli
1 pincée de sel

Préparer la pâte un peu à l’avance ou la veille :
Mélanger le beurre crémeux, le sel et 40 g de sucre glace, ajouter l’oeuf battu, l’incorporer sans trop travailler.
Mélanger farine, poudre d’amandes et 40 g de sucre glace.
Faire une large fontaine, y verser le mélange beurre-sucre-oeuf, mélanger grossièrement, faire une boule et mettre au frais au moins 1/2 h ou jusqu’au lendemain.

Si la pâte a été préparée la veille, la sortir quelques minutes avant.
L’étaler entre 2 feuilles de papier cuisson, garnir un moule à tarte, remettre au frais 1/2 h. (Préparer le caramel pendant ce temps s’il n’a pas été fait à l’avance.)
Préchauffer le four à 180°C.
Couvrir la pâte de papier cuisson, recouvrir de haricots secs ou de toute autre charge.
Cuire au four pendant 1/4h.

Caramel au beurre salé : (tout ne sera pas utilisé pour la tarte)
200 g de sucre
75 g de beurre demi-sel
100 g de crème liquide

Verser le sucre dans une casserole, ajouter un filet d’eau, chauffer d’abord doucement pour dissoudre le sucre, puis monter le feu et laisser cuire jusqu’à obtenir une belle couleur ambrée, retirer du feu. Surtout, ne pas mélanger avec une cuillère ou autre pendant cette opération.
Hors du feu, ajouter avec précaution la crème liquide (attention aux projections) et mélanger au fouet.
Ajouter ensuite de la même manière le beurre. Bien homogénéiser et laisser refroidir.

Garniture :
4 pommes
100 g de cerneaux de noix concassés + 6 cerneaux entiers pour le dessus de la tarte
2 oeufs
150 g de fromage blanc
7 CS de caramel au beurre salé

Peler les pommes et les couper en dés. Les passer au micro-ondes juste pour les chauffer.
Ajouter 5 CS de caramel au beurre salé et les noix concassées, mélanger.
Mélanger les jaunes d’oeuf avec le fromage blanc et 2 CS de caramel.
Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation.
Verser le mélange sur la pâte précuite, répartir les pommes aux noix en enfonçant un peu et disposer les cerneaux entiers sur le dessus.

Cuire au four à 180°C pendant 20 min. Surveiller la coloration et baisser la température si nécessaire.

Tarte poires, noix et mascarpone

J’ai préparé cette tarte avec les produits locaux que je trouve chez les producteurs du marché de Chambéry : des poires, du miel et des noix (celles de l’an passé). Il me restait aussi un peu de mascarpone à terminer en urgence, il a remplacé la crème dans la garniture.

Tarte poires, noix et mascarpone

Pour une tarte de 24 cm de diamètre :
250 g de pâte sablée : recette ici
100 g de mascarpone
1 oeuf
2 CS de miel (30 g)
50 g de cerneaux de noix (soit une quinzaine de noix)
3 petites poires
beurre pour graisser le plat
sucre glace

Etaler la pâte sablée (entre 2 feuilles de papier cuisson, c’est plus facile).
Garnir le moule beurré et réserver au frais le temps de préparer la garniture.
Préchauffer le four à 180°C.
Battre le mascarpone à la fourchette pour le détendre, ajouter le miel, puis l’oeuf et enfin les cerneaux de noix réduits en poudre.
Peler les poires, ôter le coeur et couper en quartiers.
Répartir la crème sur la pâte et y enfoncer les quartiers de poire.
Cuire au four pendant 1/2 h.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace au moment de servir.

Salade de chou rouge

Je fais cette salade habituellement avec du chou blanc et une vinaigrette classique. Pour changer, la voici avec du rouge et j’y ai ajouté de la pomme : de quoi constituer un repas léger pour le soir.Salade de chou rouge

Pour 2 personnes :
1/4 chou rouge
1/2 pomme
laguiole
quelques noix
1/2 citron
1 pointe de couteau de moutarde
50 g de fromage blanc (faisselle)
1 CS d’huile
sel

Oter les premières feuilles du chou ainsi que la base des côtes et émincer finement.
Placer le chou émincé dans un saladier, saler et ajouter le jus du demi-citron. Bien mélanger.
Ajouter la 1/2 pomme pelée et le fromage coupés en dés ainsi que les cerneaux de noix.
Fouetter la moutarde avec le fromage blanc, ajouter l’huile, mélanger et verser sur la salade.
Bien mélanger le tout et réserver au frais 1 h avant de servir.

Rôti de lapin aux épinards, raisins secs et noix

J’avais un lapin entier : beaucoup trop pour nous deux, je n’ai utilisé que le râble cuisiné en rôti avec ce que j’avais dans le frigo et les placards. Le reste a été associé avec du poulet dans un potje vleesch (recette ici), dont se sont régalés mes collègues.

Rôti de lapin aux épinards, raisins secs et noix

1 râble de lapin
3 tranches fines de jambon cru
2 poignées d’épinards
1 belle échalote
1 tranche épaisse (1 cm) de lard fumé
1 CS de raisins secs
5 noix
1 CS de mousse de foies de volaille
1 oignon
1 verre de vin blanc
sel, poivre, quatre-épices
huile d’olive

Blanchir les feuilles d’épinard pendant 1 min à l’eau bouillante
salée, rafraîchir, égoutter et éponger dans un torchon ou un essuie-tout.
Désosser le râble à l’aide d’un petit couteau : détacher progressivement la chair en longeant les os sans séparer les deux
parties. Etaler sur une planche et couvrir de feuilles d’épinard.
Hacher le reste.

Préparer la farce : hacher l’échalote et les noix, couper le lard en
petits dés, mélanger aux épinards hachés, ajouter les raisins secs et la
mousse de foies de volaille, assaisonner avec sel, poivre et
quatre-épices.
Déposer sur le râble un boudin de farce, rouler et fermer les extrémités à l’aide des parties fines du râble.

Enrouler le rôti dans les tranches de jambon en les faisant se chevaucher, ficeler.

Faire revenir le rôti à l’huile d’olive avec l’oignon coupé en 4, déglacer avec le vin blanc.
Couvrir et cuire à couvert pendant 1/2 h.

Oter la ficelle et servir en tranches avec le jus de cuisson. J’ai accompagné de dés de butternut cuits à la vapeur.

Cannelloni de feuilles de blettes aux noix

Après avoir cuisiné des côtes de blette, il me restait les feuilles. Je cherchais une idée pour les préparer de manière nouvelle et c’est une recette du superbe livre de Georges Blanc “La
Nature dans l’Assiette” qui a retenu mon attention. J’ai un peu modifié
les proportions, mais j’ai gardé cette idée très originale de constituer
la “pâte” à cannellonis avec une omelette très fine et le résultat est léger et délicieux.

Cannelloni de feuilles de blettes aux noix

Pour 4 cannelloni :

4 feuilles de blettes
3 oeufs
2 échalotes
4 noix
sel, poivre
noix de muscade
cognac
2 CS de crème liquide
gruyère râpé
beurre
persil haché
un peu de béchamel (facultatif)

Préparer la farce :
Blanchir les feuilles de blettes, les égoutter et presser dans les mains, puis les hacher grossièrement.
Faire revenir les échalotes hachées et  les cerneaux de noix concassés avec un peu de beurre.
Ajouter 1 trait de cognac, donner un bouillon et mouiller avec la crème.
Ajouter les feuilles de blettes, assaisonner de sel, poivre, noix de muscade et laisser cuire 5 min.
Incorporer 1 oeuf battu et du gruyère râpé, réserver.

Préparer la “pâte” à cannelloni :
Battre 2 oeufs avec 1 CS d’eau, passer au chinois, saler, poivrer, ajouter le persil haché.
Chauffer un peu de beurre dans une grande poêle antiadhésive, y verser
les oeufs battus et laisser cuire. L’omelette obtenue doit être très
fine, elle constituera la “pâte à cannelloni”.
Faire glisser l’omelette sur une grande planche et la couper en 4.

Garnir :
Déposer sur chaque morceau d’omelette un peu de farce aux blettes, rouler et placer dans un plat à four beurré.
Napper d’un peu de béchamel et de gruyère râpé (ou seulement le râpé) et faire gratiner quelques minutes au four.

Salade d’endives aux deux raisins et à la mimolette

Quelle bonne surprise cette salade ! En bouche, c’est à la fois croquant, doux, moelleux, sucré, amer, juteux, bref, une explosion de saveurs et de textures ! J’ai prévu de la refaire déjà la semaine prochaine !
Elle provient du magazine “Cuisine et Vins de France”, j’ai légèrement modifié la recette (je n’ai pas mis d’endive carmine, ni de pain Poilâne)
Elle a aussi plu à Choupette puisque vous la trouverez également sur son blog, dans une version fidèle au magazine.
Les quantités d’ingrédients ne sont pas toujours indiquées, je n’ai pas pesé, chacun pourra mettre selon ses goûts.

Salade d’endives aux deux raisins et à la mimolette

Pour 3 personnes :
1 paquet de magret de canard séché
3 endives
12 noix
grains de raisin noir (muscat) et blanc (Italie)
mimolette vieille
1 CC moutarde
1 CS vinaigre de vin blanc (de Champagne pour moi)
3 CS huile (neutre + noix)
sel

Emincer les endives en ôtant le coeur amer, décortiquer les noix.
Oter le gras des tranches de magret.
Couper la mimolette en fines languettes à l’aide d’une mandoline.
Préparer une vinaigrette avec moutarde, sel, vinaigre et huiles.
Réunir tous les ingrédients dans un saladier, ajouter la vinaigrette, bien mélanger et servir.

Boulettes de veau aux olives vertes et aux noix

Voici une recette que j’ai trouvée dans le magazine Cuisine et Vins de France : ces boulettes sont vite faites, originales et très savoureuses.

Boulettes de veau aux olives vertes et aux noix

Pour une douzaine de boulettes :

500 g de veau haché
1 oignon
12 olives vertes dénoyautées
1 CC de crème d’ail (ou une gousse d’ail hachée)
1 oeuf
2 CS de farine
50 g de cerneaux de noix
sel, poivre
huile

Hacher l’oignon et les olives. Ajouter le veau haché, la crème d’ail, l’oeuf battu, sel et poivre, bien mélanger et former des boulettes avec les mains.
Mixer les cerneaux de noix, ajouter la farine et rouler les boulettes dans le mélange.
Faire dorer les boulettes à la poêle avec un peu d’huile en les retournant régulièrement.
Servir nature et accompagner de légumes (des endives au gratin pour moi)

ou avec une sauce tomate et une salade : idéal pour un soir.

Si vous désirez être informé à chaque message publié sur ce blog, pensez à vous abonner à la newsletter, dans la colonne de droite. L’inscription peut être anonyme.

Amuse-bouche potimarron au parmesan et panacotta aux noix

C’est grâce à Sacha et son Journal gourmand que je vous propose aujourd’hui cette recette.
J’avais réalisé son gratin de potimarron au parmesan et comme il en restait, le lendemain je l’ai grignoté encore froid et je l’ai trouvé tout aussi bon. J’en ai refait, que j’ai découpé en petits cubes après l’avoir recouvert d’une panacotta aux noix.
Ces bouchées sont fondantes et délicieuses pour l’apéro.

Amuse-bouche potimarron au parmesan et panacotta aux noix

Pour le gratin :
200 g de pulpe de potimarron
10 cL de lait
1 CC de fécule de maïs
1 oeuf
sel, poivre
parmesan fraîchement râpé

Pour la panacotta :
10 cL de mélange lait + crème (5 + 5)
1/2 feuille de gélatine
4 noix

Réduire les cerneaux de noix en poudre, ajouter au lait chaud (5cL) et laisser infuser.

Préparer le gratin :
Verser les 3/4 du lait dans une casserole, ajouter les dés de potimarron , saler, poivrer et laisser cuire à couvert environ 10 min en remuant de temps en temps, la chair doit être tendre.
Mixer le contenu de la casserole.
Ajouter la fécule au reste du lait, mélanger, ajouter l’oeuf, fouetter, ajouter la purée de potimarron et un peu de parmesan, bien mélanger.
Beurrer les parois d’un cercle métallique (un “cercle” carré serait plus pratique pour le découpage après cuisson), l’envelopper dans du film étirable,
puis dans l’alu de sorte à y verser la préparation. Parsemer de parmesan râpé et cuire au four préchauffé à 200°C pendant 20 min.
Laisser refroidir.

Préparer la panacotta :
Faire tremper la gélatine dans un bol d’eau froide.
Ajouter la crème au mélange lait + noix infusé, saler et faire tiédir.
Y dissoudre la gélatine essorée et verser au-dessus du gratin de potimarron, laisser prendre au frais jusqu’au lendemain.

Démouler délicatement et couper en cubes.