Rougets en gelée, mousse tomate ricotta

Température bien trop élevée hier pour servir des rougets en plat chaud, j’ai donc improvisé une petite gelée parfumée au safran pour les enduire une fois cuits et une mousse de tomates relevée au vinaigre balsamique. Cette assiette était goûteuse et bien fraîche, tout à fait adaptée à la météo.
A préparer au moins 1h à l’avance, la gelée est en fine couche et prend donc rapidement.

 Rougets en gelée, mousse tomate ricotta

Pour 2 personnes :
4 filets de rougets
12,5 cL de fumet de poisson (maison pour moi, recette ici )
1/2 poivron rouge
1 oignon frais
1 échalote
1 gousse d’ail
2 tomates moyennes
100 g de ricotta
1 CS de vinaigre balsamique
1 CS de concentré de tomates
1 feuille de gélatine
quelques filaments de safran
1 branche de thym
basilic
sel, poivre
huile d’olive
quelques tranches de baguette
beurre

Faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.
Couper les tomates en deux, presser pour éliminer pépins et jus, couper en cubes, saler et laisser égoutter dans une passoire.
Hacher l’échalote et couper le poivron en petits dés.
Faire fondre l’échalote dans un peu d’huile d’olive pendant 1 min, puis ajouter le poivron, cuire 1/4 h et réserver.
Porter le fumet à ébullition, hors du feu ajouter le safran, laisser infuser 10 min, y dissoudre la gélatine essorée, ajouter 1 CS de dés de poivron et un peu de basilic ciselé et laisser refroidir.
Verser les 3/4 du fumet au fond de deux assiettes creuses, réserver ainsi que le reste de fumet au réfrigérateur (sans laisser prendre le reste en gelée).
Saler et poivrer les filets de rouget sur les deux faces, les cuire à la poêle sur feu vif avec de l’huile d’olive, puis les égoutter sur papier absorbant. Lorsqu’ils sont froids, les déposer sur la gelée dans les assiettes et répartir le reste de fumet sur les filets. Réserver au froid.

Emincer finement l’oignon, le faire revenir 10 min dans l’huile d’olive.
Dans une petite casserole, chauffer les tomates égouttées avec le reste des poivrons, la moitié de l’oignon, la gousse d’ail hachée, le vinaigre balsamique , le thym effeuillé et du poivre.
Cuire à bon feu pendant 1/4 h en remuant de temps en temps, il ne doit pas rester de liquide au fond. Mixer le tout finement, ajouter la ricotta et le concentré de tomates, mixer encore. Rectifier l’assaisonnement et réserver au frais.

Au moment de servir, ajouter aux filets une quenelle de mousse de tomate, parsemer du reste d’oignon et de basilic ciselé.
Servir avec de fines tranches de baguette dorées à la poêle.

 

Oeufs au plat et tomates farcies au fromage frais

Quand on ne sait pas quoi faire pour le dîner, les oeufs au plat sont une valeur sûre : on en a toujours sous la main, c’est bon et vite fait. En voici une version au four, un peu plus longue, mais avec des ingrédients très basiques. J’avais trouvé cette recette dans un magazine et je la prépare à chaque fois différemment selon ce que j’ai sous la main. Ici j’ai utilisé les restes du  mélange ricotta-chèvre et du crumble préparés pour le Crumble de poireaux au chèvre.
J’ai utilisé un plat pour deux, mais l’idéal serait d’avoir des plats individuels.

Oeufs au plat et tomates farcies au fromage frais

Pour 2 personnes :

2 belles tomates
4 oeufs
150 g garniture pour les tomates : ricotta, chèvre frais ou mélange des deux + herbes (ciboulette, ail des ours, …)
chapelure ou crumble
huile d’olive
sel, poivre

Laver les tomates, les couper en deux, éliminer les pépins, saler, poivrer.
Disposer les tomates dans un petit plat à four huilé ou dans des plats individuels.
Cuire à 160° pendant 15 min.
Mélanger fromage frais, herbes et sel. Garnir les tomates et remettre au four pour 5 min.
Casser les oeufs au fond du plat, parsemer les tomates de chapelure ou de crumble et remettre au four jusqu’à ce que le blanc des oeufs soit pris (10 à 15 min), surveiller.

Crumble de poireaux au chèvre

C’est dans un numéro de Cuisine et Vins de France que j’ai trouvé l’inspiration pour ce crumble, mais j’ai modifié la préparation au fromage et la pâte à crumble, voici donc ma version.
C’est un petit plat bien moelleux à l’intérieur, craquant sur le dessus et très goûteux. Bon, il faut tout de même aimer les poireaux …

Crumble de poireaux ricotta et chèvre


Pour 2 personnes :

3 blancs de poireaux
150 g de fromage de chèvre frais
150 g de ricotta
5 cL de crème liquide
ciboulette ou autre (j’ai mis de l’ail des ours que j’avais au congélateur)
beurre
sel, poivre

pour le crumble :
20 g de parmesan
20 g de beurre froid
20 g de graines de sésame
20 g de flocons d’avoine

Couper les blancs de poireaux en julienne, puis les faire revenir à feu doux dans une noix de beurre jusqu’à ce qu’ils soient fondants.
Mélanger le fromage de chèvre, la ricotta, la crème et les herbes, assaisonner de sel et poivre.
Mélanger tous les ingrédients du crumble de sorte à obtenir une consistance sableuse.
Disposer dans deux plats à four individuels, une couche de poireaux, puis une couche de préparation au fromage et enfin le crumble.
Mettre au four préchauffé à 180°C pendant 20 min.

Il m’est resté du mélange ricotta-chèvre et du crumble, que j’ai réutilisés avec des tomates au four (recette à venir)

Millefeuille de piquillos à la ricotta

Ce millefeuille peut constituer une petite entrée ou un amuse-bouche. C’était l’occasion pour moi de finir un pot de ricotta.
C’est léger, frais et goûteux. Je referai sans aucun doute pour un apéro. A essayer aussi avec du saumon fumé, mais sans piment.

Millefeuille de piquillos à la ricotta

Pas de quantités précises (je n’ai pas mesuré), il faudra :
des piquillos en bocal
de la ricotta
du piment d’Espelette
des tranches très fines de jambon cru.
du sel

Assaisonner la ricotta avec piment d’Espelette et sel, fouetter pour rendre le mélange crémeux.
Ouvrir chaque piquillos en 2, étaler de la ricotta sur chaque moitié, puis déposer un morceau de jambon cru.
Superposer 5 moitiés de piquillos garnies et terminer par une sixième.
Déposer sur un lit de mâche et servir bien frais.

Tarte ricotta et sardines

Comme tous les ans, la fin d’année c’est un peu la course : période très chargée au boulot, élaboration des menus pour les fêtes, achats des cadeaux et cette année préparation d’une soirée déguisée juste avant Noël …
Il me reste peu de temps pour poster des recettes et aller voir les autres blogs. Même les repas sont parfois improvisés, comme ce plat pour un soir, avec ce que j’avais dans les placards.
Mais au final, une tarte qui nous a bien plu et que je referai sûrement : légère et goûteuse.

Tarte ricotta et sardines

1 pâte feuilletée
150 g de ricotta
2 boîtes de sardines (plutôt petites à cause des arêtes)
1 ou 2 tomates
olives
parmesan râpé
huile d’olive
piment d’Espelette
sel, poivre

Dérouler la pâte et la déposer avec sa feuille de papier sur la plaque du four.
Etaler de la ricotta jusqu’à 1 cm du bord.
Assaisonner de sel, poivre et piment d’Espelette.
Egoutter les sardines et les disposer sur la ricotta.
Découper la tomate en fins quartiers et les intercaler entre les sardines, ajouter les olives coupées en deux.
Parsemer de parmesan rapé.
Cuire au four à 220°C 15 à 20 min.
Arroser d’un filet d’huile d’olive avant de servir.

Je verrais bien aussi des poivrons en plus des tomates dans cette tarte.

Figues caramélisées au vin chaud et ricotta crémeuse

J’ai encore craqué devant les figues ce week-end au marché. Je les cuisine souvent avec de la volaille : pintade ici, caille , mais cette fois je voulais en faire un dessert. J’ai feuilleté mes magazines, mais aucune recette ne me convenant, j’ai pris un peu de celle-ci, un peu de celle-là et voilà le résultat.
Ce petit dessert nous a bien plu, beaucoup de saveurs, avec un contraste agréable entre le vin chaud épicé et la ricotta douce et fraîche.

Figues caramélisées au vin chaud et ricotta crémeuse


Pour 2 personnes :

4 belles figues violettes mûres
1/4 L de vin rouge (Côtes du Rhône)
1 orange (seule la peau est utilisée)
1 bâton de cannelle
1/2 gousse de vanille
50 g de sucre roux
200 g de ricotta
25 g de miel liquide
20 g de beurre
2 CS de sucre vanillé

Prélever les zestes de l’orange, ouvrir la gousse de vanille en 2 et gratter les graines.
Verser le vin dans une casserole, ajouter les zestes d’orange, la cannelle, les graines et la gousse de vanille et le sucre roux.
Porter à ébullition pendant 1/4 h.
Ajouter le miel à la ricotta et fouetter jusqu’à ce qu’elle devienne lisse et crémeuse. Remplir des cercles métalliques posés sur les assiettes de service, réserver au frais.
Dans une poêle, faire fondre le beurre, ajouter le sucre vanillé, puis les figues coupées en 4. Laisser caraméliser à feu vif pendant 3 min en retournant les quartiers à mi-cuisson, réserver les figues.
Déglacer la poêle avec le vin réduit, laisser bouillir quelques instants pour obtenir une consistance sirupeuse.
Préparer les assiettes : ôter les cercles métalliques, disposer les figues et arroser du jus sirupeux.
Servir immédiatement.

Vin : on a essayé le Côtes du Rhône utilisé pour le vin chaud, mais ça n’a pas été concluant. Il faudrait quelque chose de plus doux et fruité ??

Paupiettes de lapin ricotta et roquette

C’est une recette de Choupette qui m’a inspirée : j’ai préparé quasiment le même mélange ricotta-roquette, mais j’ai réalisé le plat avec un arrière de lapin que j’ai désossé (ce n’est pas compliqué, mais il faut un peu de temps). Je n’ai pas pu me résoudre à jeter les os, j’en ai fait un fond de sauce dans lequel les paupiettes ont cuit.

Paupiettes de lapin ricotta et roquette

Pour 4 personnes :

1 arrière de lapin (râble + cuisses)
garniture aromatique : 1 oignon, 1 carotte émincée, 1 vert de poireau, thym
1/4 L de vin blanc
100 g de ricotta
100 g de roquette
2 échalotes
30 g de mie de pain aux céréales
feuilles de laurier
branches de romarin
4 tranches de jambon cru
huile
sel, poivre

Séparer les cuisses du râble.
Désosser le râble : couper de chaque côté de la colonne, dégager la chair sur toute la longueur en suivant les côtes, puis séparer en deux parties dans la longueur. Inciser dans l’épaisseur, ouvrir et bien étaler la chair.
Désosser les cuisses en détachant peu à peu la chair le long des os avec un petit couteau.
Concasser les os et préparer la sauce : dans un peu d’huile, faire revenir l’oignon émincé jusqu’à ce qu’il soit coloré, ajouter les os et les autres éléments de la garniture aromatique, laisser colorer, puis mouiller avec le vin blanc presque à hauteur, compléter si nécessaire avec de l’eau. Laisser réduire sans couvrir jusqu’à obtenir un jus brun.

Pendant ce temps, préparer la farce : laver la roquette et la mixer avec la ricotta, sel, poivre, échalotes et pain.
Etaler le mélange sur les morceaux de lapin et rouler le tout. Envelopper dans une tranche de jambon.

Dans un plat à four, déposer des feuilles de laurier et des branches de romarin, ajouter les paupiettes de lapin.
Parsemer de romarin, verser le jus de lapin et mettre au four préchauffé à 210°C pendant 25 min.

J’ai servi avec des pâtes faîches au parmesan, comme l’indiquait Choupette.

La paupiette est savoureuse et légère, j’aime tout particulièrement le lapin lorsqu’il est désossé, la chair est plus moelleuse.

Tarte ricotta, chèvre et olives

Cette tarte est composée d’ingrédients classiques, mais elle est confectionnée de manière particulière : la ricotta n’est pas mélangée aux oeufs, on en répartit des noix sur la surface, ce qui donne à la garniture une consistance très agréable, très fondante et moelleuse, rien à voir avec l’appareil à quiche.

La recette est inspirée du livre “Recettes d’été” chez Marabout.

Tarte ricotta, chèvre et olives

Pour 4 personnes :

100 g de farine
4 cL d’huile d’olive
2 à 3 CS d’eau froide
1 pincée de sel

2 oignons
100 g de ricotta
100 g de fromage de chèvre affiné
12 olives noires
2 oeufs
40 g de crème liquide
thym
sel, poivre
huile d’olive

Préparer la pâte : mélanger le sel à la farine, faire un puits et y
verser l’huile. Mélanger progressivement l’huile à la farine pour
obtenir une consistance sableuse.
Incorporer peu à peu l’eau froide, puis former une boule et laisser reposer le temps de préparer la garniture.

Peler et émincer les oignons, les laisser fondre à feu doux dans un peu d’huile d’olive pendant une vingtaine de minutes.
Ajouter sel, poivre et la moitié du thym effeuillé. Laisser tiédir.
Etaler la pâte en formant un disque, déposer sur une feuille de papier cuisson.(ou plus simplement, foncer un moule à tarte)
Disposer sur la pâte les oignons, le chèvre coupé en dés et de petites noix de ricotta.
Dénoyauter les olives, les couper en 4, les ajouter sur la garniture et parsemer du reste de thym.
Battre les oeufs avec la crème, rabattre les bords de la pâte sur la garniture et y verser le mélange oeufs-crème.
Faire cuire au four préchauffé à 180°C pendant 30 min.

Tarte ricotta, roquette et camembert

C’est sur le blog de Mona, En attendant la révolution, je cuisine, que j’ai trouvé cette tarte salée. J’ai modifié quelques ingrédients en fonction de ceux que j’avais, mais j’ai gardé cette très belle association de la roquette, dont j’aime beaucoup la saveur, et du camembert.

La roquette vient alléger le côté un peu pâteux et collant du camembert chaud et le camembert modère le goût de la roquette : ils vont vraiment très bien ensemble.

Tarte ricotta, roquette et camembert

1 pâte feuilletée
100 g de roquette
1 pot de ricotta
3 oeufs
1 camembert au lait cru
sel, poivre

Equeuter, laver et essorer la roquette.
La mixer avec la ricotta et les oeufs, saler et poivrer.
Ajouter le camembert coupé en dés.
Foncer un moule avec la pâte et verser la préparation.
Cuire au four à 200 °C pendant environ 1/2 h.

Je l’ai servie avec une salade de … roquette !