Soupe de haricots blancs au safran, oignons confits et speck grillé

Voilà une soupe goûteuse et réconfortante, le speck grillé apporte saveur vive et croustillant, tandis que les oignons sont fondants et sucrés.

Une adaptation d’une recette d’un petit livre  “Soupes recettes gourmandes” éditions ESI.

Soupe de haricots blancs au safran, oignons confits et speck grillé

Pour 4 assiettes :
150 g de haricots secs
3 tranches fines de speck
1 oignon
1 petite carotte
5 cL de crème liquide
1 branche de thym
1 pincée de pistils de safran

Mettre les haricots dans une grande casserole, couvrir d’eau froide et blanchir 5 min.
Les égoutter et les remettre dans la casserole rincée avec une grande quantité d’eau froide, ajouter la carotte en morceaux et le thym. Cuire 1h à 1h 1/2 : les haricots doivent être fondants.
Réduire le safran en poudre et le faire macérer dans la crème.
Peler et émincer l’oignon, faire revenir 5 min à l’huile d’olive, puis cuire doucement à couvert pour confire.
Couper 2 tranches de speck en 4 chacune, les griller à sec dans une poêle.
Couper la dernière tranche en lardons et l’ajouter aux haricots lorsqu’ils sont presque cuits.
Mixer les haricots et la moitié des oignons, ajouter la crème safranée, assaisonner.
Servir la soupe avec le reste des oignons confits et les tranches de speck grillées.

Rougets en gelée, mousse tomate ricotta

Température bien trop élevée hier pour servir des rougets en plat chaud, j’ai donc improvisé une petite gelée parfumée au safran pour les enduire une fois cuits et une mousse de tomates relevée au vinaigre balsamique. Cette assiette était goûteuse et bien fraîche, tout à fait adaptée à la météo.
A préparer au moins 1h à l’avance, la gelée est en fine couche et prend donc rapidement.

 Rougets en gelée, mousse tomate ricotta

Pour 2 personnes :
4 filets de rougets
12,5 cL de fumet de poisson (maison pour moi, recette ici )
1/2 poivron rouge
1 oignon frais
1 échalote
1 gousse d’ail
2 tomates moyennes
100 g de ricotta
1 CS de vinaigre balsamique
1 CS de concentré de tomates
1 feuille de gélatine
quelques filaments de safran
1 branche de thym
basilic
sel, poivre
huile d’olive
quelques tranches de baguette
beurre

Faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.
Couper les tomates en deux, presser pour éliminer pépins et jus, couper en cubes, saler et laisser égoutter dans une passoire.
Hacher l’échalote et couper le poivron en petits dés.
Faire fondre l’échalote dans un peu d’huile d’olive pendant 1 min, puis ajouter le poivron, cuire 1/4 h et réserver.
Porter le fumet à ébullition, hors du feu ajouter le safran, laisser infuser 10 min, y dissoudre la gélatine essorée, ajouter 1 CS de dés de poivron et un peu de basilic ciselé et laisser refroidir.
Verser les 3/4 du fumet au fond de deux assiettes creuses, réserver ainsi que le reste de fumet au réfrigérateur (sans laisser prendre le reste en gelée).
Saler et poivrer les filets de rouget sur les deux faces, les cuire à la poêle sur feu vif avec de l’huile d’olive, puis les égoutter sur papier absorbant. Lorsqu’ils sont froids, les déposer sur la gelée dans les assiettes et répartir le reste de fumet sur les filets. Réserver au froid.

Emincer finement l’oignon, le faire revenir 10 min dans l’huile d’olive.
Dans une petite casserole, chauffer les tomates égouttées avec le reste des poivrons, la moitié de l’oignon, la gousse d’ail hachée, le vinaigre balsamique , le thym effeuillé et du poivre.
Cuire à bon feu pendant 1/4 h en remuant de temps en temps, il ne doit pas rester de liquide au fond. Mixer le tout finement, ajouter la ricotta et le concentré de tomates, mixer encore. Rectifier l’assaisonnement et réserver au frais.

Au moment de servir, ajouter aux filets une quenelle de mousse de tomate, parsemer du reste d’oignon et de basilic ciselé.
Servir avec de fines tranches de baguette dorées à la poêle.

 

St-Jacques sauce safran, fenouil confit

De temps en temps, j’aime me replonger dans d’anciennes revues de cuisine et j’y trouve parfois l’inspiration, même si ensuite je fais à ma façon. C’est ainsi que j’ai réalisé cette recette : elle est très raffinée et propose une très belle association de saveurs. Elle nous a beaucoup plu.St-Jacques sauce safran, fenouil confit

Pour 2 personnes :
3 à 4 noix de St-Jacques par personne
15 cL de fumet de langoustines non salé
1 pincée de pistils de safran
1/2 fenouil
1 oignon
1/2 tomate
50 g beurre + un peu pour les cuissons
sel, poivre
2 CS de crème liquide

Porter le fumet à ébullition dans une petite casserole et le réduire pour en obtenir 3 CS.
Ecraser le safran en poudre dans un mortier, l’ajouter au fumet réduit et laisser infuser.
Emincer le fenouil et l‘oignon, les faire revenir 5 minutes sans colorer avec une noix de beurre, saler, poivrer, couvrir et laisser cuire à feu doux en remuant de temps et temps jusqu’à ce qu’ils soient fondants (environ 1/2 h).
Couper la tomate en dés.
Rincer les noix de St-Jacques et les sécher dans du papier absorbant. Saler, poivrer.
Faire colorer les noix dans une poêle à feu vif avec une noix de beurre 1 min de chaque côté, poursuivre la cuisson à feu moyen encore 1 à 2 min de chaque côté selon l’épaisseur. Réserver les noix dans un plat chaud, le temps de préparer la sauce.
Déglacer la poêle avec le fumet de langoustines réduit, ajouter la crème, laisser bouillir 1 min, puis hors du feu incorporer les 50 g de beurre au fouet à main, assaisonner.
Répartir le fenouil confit et les St-Jacques dans les assiettes, verser un peu de sauce autour et parsemer de dés de tomate.

Vin : Château-neuf-du-Pape blanc

J’avais préparé le fumet à l’occasion d’une recette n’utilisant que les queues de langoustines, je l’ai ensuite congelé.
Pour faire ce fumet, il suffit de faire revenir à bon feu des têtes et des carapaces de langoustines avec une garniture aromatique (oignon, carotte, ail). Ajouter un bouquet garni, de l’eau à hauteur, porter à ébullition, couvrir et cuire 1/2 h. Chinoiser en pressant bien pour récupérer le liquide.

Tout autre fumet peut convenir pour la recette de St-Jacques pourvu qu’il ait du goût.

Confiture de poires et safran

Voilà une gourmandise qui pourra se glisser dans un panier gourmand à offrir pour les fêtes.
Le safran est bien présent, il vient relever la saveur douce de la poire et donne une superbe couleur à cette confiture.

Confiture de poires et safran

Pour 4 pots :
1 kg de chair de poire (compter environ 1kg 1/2 de poires)
600 g de sucre
0,2 g de safran

Couper la chair de poires en dés, ajouter le sucre et le safran (réduit en poudre s’il est en pistils) et porter le tout à ébullition.
Cuire 1/2h à bon feu en remuant régulièrement.
Mixer grossièrement la préparation au mixer plongeant si on n’aime pas y trouver trop de morceaux (c’est mon cas).
Tester la prise en versant quelques gouttes sur une assiette froide, elle doit figer.
Verser immédiatement dans des pots ébouillantés au préalable, fermer et laisser refroidir.

Coquillettes aux moules et au chorizo

 La chaleur semble ne pas être au rendez-vous pour les jours à venir, ce plat chaud sera donc le bienvenu.
Les pâtes sont cuites comme le riz d’un risotto, elles deviennent moelleuses et très goûteuses sans pour autant être trop cuites.
Elles cuisent en compagnie de moules, de chorizo et de safran : ça rappelle un peu la paella, on pourrait d’ailleurs y ajouter des crevettes, du poulet …
D’après une recette de “Cuisine et Vins de France”.

Coquillettes aux moules et au chorizo

Pour 4 personnes :
1 kg de moules
250 g de coquillettes
1 poivron
2 oignons
2 échalotes
1 branche de thym
1 feuille de laurier
quelques brins de persil
2 ou 3 tomates
1 pincée de safran en filaments
200 g de chorizo fort
beurre
huile d’olive

Nettoyer les moules, bien les laver et les égoutter.
Dans une casserole, faire revenir 1 oignon émincé pendant 2 min avec un peu de beurre, ajouter les moules, le persil, le thym et le laurier, couvrir et cuire à bon feu en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les coquilles soient ouvertes.
Egoutter les moules en récupérant le jus de cuisson, les décoquiller sauf quelques-unes et réserver.
Réduire le safran en poudre et le faire infuser dans un bol d’eau bouillante.
Plonger les tomates 1 min dans l’eau bouillante, les peler, les couper en 2, presser pour éliminer les pépins et couper en morceaux.
Faire revenir le deuxième oignon et les échalotes émincés avec un peu d’huile d’olive, ajouter le poivron épépiné et coupé en dés, laisser cuire quelques minutes.
Ajouter les coquillettes, remuer pendant 1 min, ajouter les tomates, puis l’infusion de safran et le jus de moules filtré et réchauffé, saler légèrement, couvrir et cuire à feu doux.
Une fois le liquide absorbé, goûter pour vérifier la cuisson des pâtes. Si nécessaire, ajouter un peu d’eau chaude et poursuivre la cuisson.
Ajouter le chorizo coupé en rondelles et les moules, réchauffer quelques instants et servir.

Tajine d’agneau aux amandes et aux pruneaux

L’agneau est ma viande préférée, et c’est toujours avec plaisir que je le cuisine surtout en plat mijoté comme celui-ci. Un vrai régal : la viande est moelleuse et bien parfumée.
Comme tous les plats de ce genre, il faut s’y prendre un peu à l’avance, mais ce tajine est rapide à préparer. Il peut se faire la veille et se réchauffer ou même se congeler, très pratique pour les jours où on n’a vraiment pas le temps ou lorsqu’on est seule à aimer l’agneau à la maison …

Tajine d’agneau aux amandes et aux pruneaux

Pour 3 personnes :
500 g d’épaule en morceaux
2 oignons
10 pruneaux
25 g d’amandes entières mondées
1/2 CC de gingembre en poudre
1/2 CC de cannelle
1/2 CC de coriandre en poudre
1 CS de miel
1 pincée de safran
2 CS d’huile d’olive
sel, poivre

Réduire le safran en poudre et le faire infuser dans un verre d’eau chaude.
Faire revenir les oignons émincés dans 1 CS d’huile d’olive : ils doivent être fondants et dorés.
Ajouter gingembre, cannelle et coriandre, mélanger et laisser cuire 2 min.
Ajouter le miel, chauffer encore 2 min et réserver.
Faire dorer les morceaux d’agneau dans une cocotte en fonte avec 1 CS d’huile d’olive, déglacer avec l’eau chaude safranée.
Ajouter les oignons aux épices, sel et poivre.
Fermer la cocotte avec son couvercle en fonte et cuire à feu doux pendant 1 h 1/2.
Ajouter les pruneaux 1/2 h avant la fin de la cuisson.
Juste avant de servir, griller les amandes à sec et les ajouter dans la cocotte.

Crêpe aux poires gratinée, sirop au safran

C’est un gratin de poires réalisé il y a quelques mois (recette ici) qui m’a inspirée pour garnir des crêpes.
C’était un délice, même si j’ai été un peu déçue par l’aspect final, je pensais obtenir une garniture plus soufflée.
Beaucoup de saveurs et une texture légère en bouche. Les parts nous paraissaient copieuses, mais on n’a rien laissé !

Crêpe aux poires gratinée, sirop au safran

avant passage au four

pour 2 crêpes :

2 poires (Comice)
60 g de sucre + 1CS
safran
1 oeuf
25 g de chocolat noir haché + un peu pour la présentation
sucre glace

Couper en 4 et peler les poires, les faire pocher avec 1/4 L d’eau, 60 g de sucre et une pincée de safran en poudre pendant 5 min, puis laisser refroidir dans le jus.
Egoutter, garder 2 quartiers, couper le reste en dés et réduire le jus jusqu’à consistance sirupeuse.
Faire infuser 1 pincée de safran réduit en poudre dans 1 CC d’eau chaude. Une fois tiède, ajouter le jaune d’oeuf.
Battre le blanc en neige, serrer avec 1 CS de sucre. Ajouter le jaune, mélanger délicatement à la spatule.
Etaler 2 crêpes sur une plaque de cuisson, disposer les dés de poire sur une partie de chaque crêpe, parsemer de chocolat haché et couvrir de la préparation mousseuse.
Déposer par dessus le quartier de poire coupé en lamelles, puis rabattre les côtés de la crêpe et saupoudrer de sucre glace.
Faire gratiner au four une dizaine de minutes.
Parsemer de chocolat haché et servir avec le sirop de safran réchauffé.

Vous voyez : c’est moins appétissant après avoir été gratiné au four …

Vin : Beaumes-de-Venise

Si vous voulez être informé à chaque message publié sur ce blog, pensez
à vous abonner à la newsletter, dans la colonne de droite. L’inscription peut être anonyme.

Gratin de poires caramélisées et chocolat

5 poires bien mûres, voire déjà un peu blettes après avoir voyagé, plus envie de les manger telles quelles, il fallait faire quelque chose rapidement pour ne pas les perdre.
J’ai trouvé cette idée dans le livre de Christophe Felder “Les gratins de Christophe”, j’ai gardé la marche à suivre, mais j’ai modifié les quantités, un peu au feeling au fur et à mesure de la recette, je vous donne les miennes.
Bien sûr, poires et chocolat ça ne peut qu’être bon, mais avec les poires dorées au beurre, la cassonade caramélisée et le gratin aérien et moelleux dedans et légèrement croustillant dessus, c’est vraiment sublime ! Plein de saveurs, très léger en bouche, trop vite fini ! Je referai c’est sûr !
A préparer plutôt en parts individuelles, sinon il est difficile de servir de manière présentable.

Gratin aux poires caramélisées et chocolat


Pour 2 personnes :

3 poires Williams bien mûres (c’est environ la quantité que j’ai récupérée de mes 5 fruits)
le jus d’1/2 citron
1 noix de beurre
2 CS de cassonade
25 g de chocolat noir à pâtisser
1 oeuf
3 filaments de safran
sucre glace
1 CS de sucre en poudre

Préchauffer le four à 240°C.
Peler les poires, les couper en 4, ôter trognon et pépins, recouper chaque quartier en 2, arroser avec le jus du citron.
Faire fondre le beurre dans une poêle, ajouter poires et jus de citron et cuire à feu vif pendant quelques minutes : les poires doivent être dorées. Saupoudrer de cassonade et faire caraméliser.

Disposer les poires dans un plat à four (ou mieux dans des plats individuels).
Râper le chocolat sur les poires pour qu’il fonde légèrement.
Séparer le blanc du jaune de l’oeuf, ajouter le safran réduit en poudre au jaune, mélanger.
Monter le blanc en neige. Lorsqu’il commence à être ferme, ajouter le sucre en poudre et finir de monter. Ajouter le jaune et mélanger délicatement à la spatule.
Etaler sur les poires et saupoudrer de sucre glace.
Faire cuire au four jusqu’à légère coloration du dessus (10 min environ).
Saupoudrer d’un peu de chocolat râpé et servir de préférence chaud ou tiède pour avoir l’aspect biscuité du gratin.

Velouté de poivron aux moules

Voilà un velouté très savoureux et bien relevé, dont j’avais trouvé la recette dans un magazine. Je l’ai modifiée, en mixant une partie des moules avec les poivrons, ce qui accentue encore la saveur.

Velouté de poivron aux moules


 

Pour 2 personnes :

2 poivrons rouges
500 g de moules
15 cL de vin blanc
2 échalotes
1 pincée de safran en filaments
10 g de gingembre
10 cL de crème liquide

Réduire le safran en poudre au mortier et pilon. Ajouter quelques CS d’eau chaude et laisser infuser.
Nettoyer les moules.
Faire revenir les échalotes émincées dans un peu de beurre sans
coloration, ajouter le vin blanc, donner un bouillon, puis ajouter les
moules.
Couvrir et cuire à feu vif en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les coquilles soient ouvertes.
Egoutter, puis filtrer le jus.
Décoquiller les moules (en garder quelques-unes pour la présentation), filmer et  réserver.
Ouvrir les poivrons, ôter les parties blanches et les graines, couper la chair en dés, faire revenir dans une noix de beurre.
Ajouter le jus de cuisson des moules, le gingembre râpé et l’infusion de safran. Laisser cuire 20 min à couvert.
Mixer finement les poivrons avec la crème et 1/4 des moules, chinoiser.
Chauffer le velouté et ajuster la consistance avec un peu d’eau, saler si nécessaire.
Ajouter les moules, laisser réchauffer doucement sans bouillir.

Tartelettes filo aux moules safranées

Il ne s’agit pas vraiment d’une nouvelle recette puisque je vous ai déjà proposé ces moules aux légumes safranés ici.
C’est la présentation qui change, j’ai remplacé la pâte feuilletée par une tartelette en pâte à filo.

Tartelettes filo aux moules safranées

Confection des tartelettes :

Prévoir 1 feuille de filo par tartelette.

Découper dans chaque feuille 4 carrés un peu plus grands que les moules à tartelettes.
Les badigeonner rapidement sur une face avec un peu de beurre fondu pour éviter le dessèchement.
Superposer les 4 carrés en les décalant un peu à chaque fois.
Foncer chaque moule avec une superposition de 4 carrés, côté beurre en-dessous.
Redécouper les bords de pâte si nécessaire de sorte à obtenir une forme harmonieuse.
Badigeonner le dessus de la pâte avec du beurre.
Mettre au four préchauffé à 175°C environ 10 min : les tartelettes sont dorées, légèrement boursouflées, mais elles retomberont avec la garniture.
Les sortir délicatement des moules à tartelettes et les déposer sur une plaque à four.
Il ne reste plus qu’à les garnir comme on veut, ici des moules aux légumes safranés selon la recette indiquée au début ( j’ai pu faire 2 tartelettes par personne avec les quantités de garniture indiquées).
Puis on repasse au four quelques minutes pour réchauffer l’ensemble.

L’utilisation de la pâte à filo permet de varier les présentations et surtout, nous avons apprécié la légèreté par rapport à une pâte feuilletée. C’est sûr que j’en referai avec d’autres garnitures.