Mini-tartelettes courgettes et parmesan

Le retour des vacances est une période propice aux apéros, voici de petites bouchées légères, plusieurs fois réalisées cet été avec toujours beaucoup de succès. A préparer à l’avance et à déguster froides.
La pâte à tarte que j’ai utilisée se prépare 1 h avant utilisation, une pâte brisée du commerce conviendra aussi.

Mini-tartelettes courgettes et parmesan

pour une trentaine de tartelettes :

Préparation de la pâte à tarte  :

200 g de farine
80 g de beurre
1/2 verre d’eau tiède
1 sachet de levure de boulangerie déshydratée
1 oeuf
1 pincée de sel

Délayer la levure dans l’eau tiède.
Mélanger farine, sel et beurre en frottant les paumes de la main.
Ajouter la levure, pétrir vivement la pâte.
Ajouter l’oeuf battu, pétrir encore.
Au cas où la pâte serait encore collante, ajouter de la farine, mais très peu.
Laisser reposer au frais pendant au moins 1 h.

Cette pâte se prépare très bien aussi au robot.

Préparation de la garniture :

4 courgettes moyennes
1 oignon
50 g de parmesan fraîchement râpé
2 CS de crème liquide
thym
huile d’olive
sel, poivre

Emincer l’oignon, le faire revenir dans une casserole avec un peu d’huile d’olive.
Râper les courgettes sans les peler, ajouter à l’oignon, saler (peu à cause du parmesan), poivrer, effeuiller le thym. Cuire à feu doux pendant 15 à 20 min sans couvrir et en remuant de temps en temps, toute l’eau des courgettes doit être évaporée.
Ajouter la crème et le parmesan, cuire encore 5 min, vérifier l’assaisonnement et réserver.
Etaler la pâte et y découper 30 disques à l’emporte-pièces, garnir les empreintes d’un moule en silicone et répartir la préparation aux courgettes.
Cuire au four préchauffé à 200 °C pendant 20 min, laisser refroidir puis démouler.

Il me reste souvent un peu de garniture : s’il reste de la pâte, je fais d’autres tartelettes, sinon, j’ajoute 1 jaune d’oeuf et je cuis au four pour en faire un flan.

Tournedos roquette parmesan, sauce au vin

C’est une recette d’un numéro d’ “Elle à table” qui m’a inspiré pour notre déjeuner du dimanche : une assiette raffinée, savoureuse et légère.
J’ai remplacé l’oignon rouge de la recette d’origine par des oignons nouveaux.
J’ai ajouté une petite sauce au vin rouge, préparée à partir d’un reste de sauce type bourguignon, reste qui attendait au congélateur. Une variante consiste à mariner quelques heures les tournedos dans le vin rouge et utiliser la marinade pour la sauce.
Un petit carré de chocolat rend la sauce onctueuse et douce sans qu’on devine sa présence.

Tournedos roquette parmesan, sauce au vin

Pour 2 personnes :
2 tournedos
15 cL de sauce bourguignon ou 15 à 20 cL de vin rouge + garniture aromatique (oignon, carotte, thym, laurier)
10 cL de fond de volaille non salé
4 oignons nouveaux
roquette
parmesan
1 CS de vinaigre balsamique
1 CS d’huile d’olive
beurre
sel, poivre
fleur de sel
1 carré de chocolat noir riche en cacao

Si on fait mariner la viande : déposer les tournedos dans un petit plat creux, ajouter la garniture aromatique et couvrir à hauteur de vin rouge tannique. Laisser mariner quelques heures au frais. Egoutter la viande, bien la sécher sur papier absorbant avant de la cuire.
Faire réduire la sauce bourguignon (ou le vin rouge de la marinade) avec le fond de volaille jusqu’à ce qu’il n’en reste que quelques cuillères à soupe, goûter, poivrer, saler si nécessaire. Juste avant de servir, ajouter le chocolat, laisser fondre en mélangeant sans faire bouillir.
Laver et essorer la roquette, prélever des copeaux de parmesan à l’économe. Mélanger parmesan et roquette, assaisonner avec vinaigre balsamique et huile d’olive, en répartir une bonne partie dans les assiettes.
Peler les oignons, garder quelques cm de tige (réserver le reste pour agrémenter une salade), les couper en tranches un peu épaisses.
Dans une poêle, les faire dorer à feu vif avec un peu de beurre pendant 2 min en les retournant délicatement, réserver.
Saisir rapidement les tournedos dans la même poêle très chaude, les déposer sur la salade dans les assiettes, parsemer de fleur de sel, ajouter les oignons, le reste de salade et un filet de sauce.

Vin : Côte Rôtie

Gratin à la milanaise

Aujourd’hui, ce n’est pas vraiment une recette, mais plutôt une idée pour recycler les restes.
Il me restait du sauté de veau à l’orange (recette ici), c’est très bon réchauffé, mais j’avais envie de l’accommoder autrement. Alors je l’ai transformé en sauce à la viande que j’ai mélangée avec des pâtes et glissé au four : ce gratin a été très apprécié !
D’autres restes de viande en sauce conviendront aussi bien sûr.

Gratin à la milanaise

Pour 2 personnes :
2 parts de reste de sauté de veau ou autre viande en sauce
125 g de champignons
125 g de macaroni
parmesan
beurre

Laver rapidement les champignons sous l’eau courante, les émincer et les faire revenir avec une noix de beurre environ 1/4 h, saler, poivrer.
Cuire les macaroni à l’eau bouillante salée et les égoutter.
Hacher la viande, la mélanger avec les pâtes, la sauce, les champignons et un peu de parmesan.
Verser le tout dans un plat à four, saupoudrer de parmesan et faire gratiner au four.

Macaroni aux aubergines

Le temps est venu pour moi de faire une pause estivale, mais avant de vous quitter et en avant-goût de mes vacances, voici un petit gratin bien moelleux et qui sent bon les parfums du midi.

Gratin de macaroni aux aubergines

Recette inspirée d’un “Cuisine Gourmande”

Pour 2 personnes :
200 g de macaroni
1 aubergine
1 boule de mozzarella
2 gousses d’ail
origan séché
1 CS d’huile d’olive
parmesan fraîchement râpé

Faire chauffer l’huile dans une poêle, ajouter les gousses d’ail pelées et coupées en 2, laisser infuser quelques minutes. Couper l’aubergine en gros cubes, saler et cuire 5 min à la vapeur.
Oter les gousses d’ail de la poêle, y faire revenir l’aubergine.
Cuire les macaroni à l’eau bouillante salée, les égoutter et les disposer dans un plat à four.
Ajouter les dés d’aubergine,l’origan et la mozzarella coupée en tranches.
Mélanger, saupoudrer de parmesan et faire gratiner quelques minutes sous le gril du four.

Pâtes aux légumes et crumble aux moules

Avec des saveurs qui nous ont rappelé l’été, ce gratin a été très apprécié il y a une dizaine de jours. J’avais pu encore trouver des légumes de producteurs locaux et il était bien parfumé. Il peut constituer un plat complet pour un soir.
C’est la bonne saison pour manger des moules, celles d’Espagne iront très bien pour cette recette, mais je préfère les petits calibres genre bouchot, même si c’est plus long à garnir.

Pâtes aux légumes et crumble aux moules


Pour 2 personnes :
120 g de penne
1 petite aubergine
4 tomates
2 oignons
500 g de moules
1 feuille de laurier
1 brin de persil
1 bouquet de basilic
10 g de beurre
10 g de parmesan râpé
10 g de chapelure
2 CS d’huile d’olive
sel, poivre

Couper l‘aubergine en gros dés, les saupoudrer de sel et les placer dans une passoire pour les faire dégorger.
Nettoyer les moules : les gratter, retirer le filament et les laver dans plusieurs eaux.
Les mettre dans une casserole avec le laurier, le brin de persil et un oignon émincé. Couvrir et porter à feu vif en remuant de temps en temps. Couper le feu dès qu’elles s’ouvrent, réserver.
Emincer l’oignon restant et le faire revenir avec 1 CS d’huile d’olive. Ajouter les dés d’aubergine rincés et bien égouttés, cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Ajouter les tomates pelées, épépinées et concassées, 2 CS de jus de cuisson des moules, sel, poivre. Cuire encore 20 min sans couvrir.
Cuire les pâtes à l’eau bouillante salée, les égoutter, les mettre dans un plat à gratin avec 1 CS d’huile.
Préparer le crumble en écrasant le beurre avec la chapelure et le parmesan.
Décoquiller la moitié des moules ; pour les autres, ôter la coquille vide et remplir l’autre de crumble.
Mélanger les pâtes avec les légumes, les moules décoquillées et le basilic ciselé.
Disposer dessus les moules dans leurs coquilles.
Passer au four quelques minutes pour réchauffer le plat et gratiner les moules.
Servir bien chaud.

Risotto roquette et mascarpone

C’est un reste de mascarpone qui m’a conduit à réaliser ce risotto inspiré d’une recette d’un ancien numéro de Elle à table. J’ai utilisé un riz carnaroli,  je le préfère à l’arborio, qui donne un résultat trop pâteux à mon goût, mais c’est très personnel.
C’est un petit plat délicat et qui se suffit à lui seul, soit pour un soir, soit pour une entrée. Il va sans dire que le mascarpone rend ce risotto particulièrement onctueux.

Risotto roquette et mascarpone

Pour 2 personnes :
125 g de riz à risotto
5 cL de vin blanc
15 à 20 cL de bouillon ou à défaut d’eau
1 échalote
huile d’olive
2 CS de mascarpone
parmesan
roquette

Peler et hacher l‘échalote, la faire revenir à feu doux dans un peu d’huile.
Verser le riz, mélanger et laisser revenir 1 min.
Mouiller avec le vin blanc, laisser évaporer complètement.
Ajouter un peu de bouillon chaud, couvrir et laisser cuire à petit feu tout en rajoutant peu à peu le bouillon jusqu’à ce que le riz soit cuit.
Ajouter un peu de roquette, mélanger et chauffer encore 1 min.
Ajouter enfin le mascarpone, mélanger et laisser reposer 5 min.
Servir avec le reste de roquette et des copeaux de parmesan.

St-Jacques grillées coriandre et curry, crozets coco

Cette recette provient du magazine “Elle à table”, mais j’ai modifié les épices et les herbes et j’ai accompagné d’un gratin de crozets pour servir en plat.
C’était la première fois que je cuisais les St-Jacques sous le gril du four, j’ai beaucoup hésité et puis comme c’était pour nous deux, j’ai tenté et je ne regrette pas :  les noix étaient cuites à point et bien tendres.
La préparation peut se faire à l’avance et la cuisson se fait sans surveillance : que demander de plus ?

St-Jacques grillées coriandre et curry, crozets coco


Pour une dizaine de noix de St-Jacques ( plat pour 2 personnes ou entrée pour 3)

1/2 bouquet de coriandre
20 g de beurre mou
1/2 CC de curry ou plus selon les goûts
parmesan fraîchement râpé
sel

Mélanger beurre, coriandre ciselée, curry et 15 g de parmesan râpé.
Rincer et sécher soigneusement les noix de St-Jacques, les poser sur une plaque de cuisson huilée, saler, répartir le beurre parfumé et parsemer d’un peu de parmesan râpé. Réserver au frais si nécessaire.

Cuire 5 à 6 min sous le gril préchauffé, à mi-hauteur.
Répartir dans les assiettes et arroser avec le jus de cuisson.

Pour le gratin de crozets :

170 g de crozets (copieux pour 2 !)
3 CS de lait de coco
parmesan râpé
gruyère râpé

Cuire les crozets pendant 20 min à l’eau bouillante salée, égoutter.
Mélanger avec le lait de coco et un peu de parmesan.
Répartir dans des plats individuels, parsemer d’un peu de gruyère râpé et faire gratiner au four.

Vin : Sancerre

Si vous désirez être informé à chaque message publié sur ce blog, pensez
à vous abonner à la newsletter, dans la colonne de droite. L’inscription peut être anonyme.

Amuse-bouche potimarron au parmesan et panacotta aux noix

C’est grâce à Sacha et son Journal gourmand que je vous propose aujourd’hui cette recette.
J’avais réalisé son gratin de potimarron au parmesan et comme il en restait, le lendemain je l’ai grignoté encore froid et je l’ai trouvé tout aussi bon. J’en ai refait, que j’ai découpé en petits cubes après l’avoir recouvert d’une panacotta aux noix.
Ces bouchées sont fondantes et délicieuses pour l’apéro.

Amuse-bouche potimarron au parmesan et panacotta aux noix

Pour le gratin :
200 g de pulpe de potimarron
10 cL de lait
1 CC de fécule de maïs
1 oeuf
sel, poivre
parmesan fraîchement râpé

Pour la panacotta :
10 cL de mélange lait + crème (5 + 5)
1/2 feuille de gélatine
4 noix

Réduire les cerneaux de noix en poudre, ajouter au lait chaud (5cL) et laisser infuser.

Préparer le gratin :
Verser les 3/4 du lait dans une casserole, ajouter les dés de potimarron , saler, poivrer et laisser cuire à couvert environ 10 min en remuant de temps en temps, la chair doit être tendre.
Mixer le contenu de la casserole.
Ajouter la fécule au reste du lait, mélanger, ajouter l’oeuf, fouetter, ajouter la purée de potimarron et un peu de parmesan, bien mélanger.
Beurrer les parois d’un cercle métallique (un “cercle” carré serait plus pratique pour le découpage après cuisson), l’envelopper dans du film étirable,
puis dans l’alu de sorte à y verser la préparation. Parsemer de parmesan râpé et cuire au four préchauffé à 200°C pendant 20 min.
Laisser refroidir.

Préparer la panacotta :
Faire tremper la gélatine dans un bol d’eau froide.
Ajouter la crème au mélange lait + noix infusé, saler et faire tiédir.
Y dissoudre la gélatine essorée et verser au-dessus du gratin de potimarron, laisser prendre au frais jusqu’au lendemain.

Démouler délicatement et couper en cubes.