Tartine magret de canard au chutney de figues

Des figues et du raisin ont accompagné de petites tranches de canard sur du pain tartiné de ce chutney que je vous proposais dans mon billet précédent. Cela nous a constitué un repas du soir lors d’un de ces derniers jours où la chaleur était encore bien présente.
Mr Joséphine a aimé, mais a trouvé ces tartines un peu délicates à manger, alors pourquoi pas aussi disposer tous les ingrédients sur assiette avec le pain grillé et le chutney présentés séparément…

Tartine magret de canard et figues

Pour 4 tartines :
4 tranches de pain aux céréales ou de campagne
1 paquet de tranches de magret de canard fumé
4 figues fraîches
quelques grains de raisin : chasselas et muscat
chutney de figues : recette ici
un peu de salade
vinaigrette
poivre
huile d’olive

Faire griller légèrement le pain, puis étaler une belle couche de chutney.
Couper la salade en lanières, l’assaisonner légèrement avec un peu de vinaigrette et la répartir sur le chutney.
Retirer le gras du magret fumé et couper les figues en tranches.
Garnir les tartines avec les tranches de magret et de figue et les grains de raisin.
Poivrer et verser un filet d’huile d’olive.

Inspiré d’une recette du magazine Elle.

Salade d’endives aux deux raisins et à la mimolette

Quelle bonne surprise cette salade ! En bouche, c’est à la fois croquant, doux, moelleux, sucré, amer, juteux, bref, une explosion de saveurs et de textures ! J’ai prévu de la refaire déjà la semaine prochaine !
Elle provient du magazine “Cuisine et Vins de France”, j’ai légèrement modifié la recette (je n’ai pas mis d’endive carmine, ni de pain Poilâne)
Elle a aussi plu à Choupette puisque vous la trouverez également sur son blog, dans une version fidèle au magazine.
Les quantités d’ingrédients ne sont pas toujours indiquées, je n’ai pas pesé, chacun pourra mettre selon ses goûts.

Salade d’endives aux deux raisins et à la mimolette

Pour 3 personnes :
1 paquet de magret de canard séché
3 endives
12 noix
grains de raisin noir (muscat) et blanc (Italie)
mimolette vieille
1 CC moutarde
1 CS vinaigre de vin blanc (de Champagne pour moi)
3 CS huile (neutre + noix)
sel

Emincer les endives en ôtant le coeur amer, décortiquer les noix.
Oter le gras des tranches de magret.
Couper la mimolette en fines languettes à l’aide d’une mandoline.
Préparer une vinaigrette avec moutarde, sel, vinaigre et huiles.
Réunir tous les ingrédients dans un saladier, ajouter la vinaigrette, bien mélanger et servir.

Foies de poulet au raisin, purée de patates douces

Voilà une petite recette aux saveurs douces et légèrement sucrées apportées par la purée de patate douce et par la sauce aux raisins. Cette patate douce a plu même à Philippe, chose rare pour un légume !

Foies de poulet au raisin, purée de patates douces

Pour 4 personnes :
3 patates douces
250 g de foies de poulet
1 petite grappe de raisin blanc Italia
10 cL de ratafia
beurre
sel
noix de muscade
beurre

Peler et couper les patates en morceaux. Les cuire à l’eau bouillante salée pendant 1/4 h. Les égoutter et les écraser en purée. Ajouter un peu de muscade et une noix de beurre.
Choisir les plus gros raisins de la grappe et les peler.
Nettoyer les foies en ôtant les nerfs, les faire revenir dans une poêle avec un peu de beurre pendant 6 à 7 min à feu moyen, ils doivent rester rosés pour ne pas être secs. Saler et réserver.
Déglacer la poêle avec le ratafia, ajouter les grains de raisin, laisser réduire à feu assez vif jusqu’à obtenir un jus un peu sirupeux.
Remettre les foies dans la poêle juste le temps de les réchauffer.
Servir foies et raisin avec la purée de patates douces.

Je l’ai ici présentée en entrée, mais elle peut aussi constituer un plat pour le soir par exemple, les quantités conviennent alors pour 2.

Gelées de fin d’été

Voilà 3 ans que je n’ai pas pris le temps d’aller aux mûres. Et cette année, c’est Philippe, libéré de toutes contraintes professionnelles, qui s’est dévoué pour aller à la cueillette. J’ai donc pu faire quelques pots de cette belle gelée très parfumée.
Parmi les ronces, pousse également une vigne sauvage, porteuse de grains noirs à jus rouge, qui donne une gelée délicieusement acidulée.
Ces deux gelées ont été réalisées sans pectine ajoutée.
Pour les mûres, penser lors de la cueillette à ramasser quelques baies encore rouges
qui apporteront de la pectine et favoriseront la prise.
Pour le raisin, il est important de laisser macérer le jus avec les peaux pour une bonne prise.


Gelée de mûres

Déposer les mûres dans un grand faitout.
Chauffer doucement au début, puis à feu moyen, le temps que les fruits libèrent leur jus.
Chinoiser en pressant pour récupérer un maximum de jus.
Ebouillanter les pots et leurs couvercles, les retourner sur un torchon propre, ne pas les essuyer.
Ajouter 700 g de sucre par kilogramme de jus.
Porter à ébullition en remuant de temps en temps jusqu’à ce que la gelée soit prise (15 à 30 min).
Vérifier en en déposant quelques gouttes sur une assiette très froide, elles ne doivent pas couler en penchant l’assiette.
Remplir les pots avec la gelée très chaude, fermer immédiatement et laisser refroidir.

Gelée de raisin

Egrapper le raisin, chauffer les grains et porter à ébullition pendant environ 1/2 h.
Récupérer le jus en chinoisant.
Ajouter le sucre : le raisin étant naturellement très sucré, je compte seulement 500 g de sucre pour 1 kg de jus.
Faire bouillir pendant environ 3/4 h.
Vérifier la prise de la gelée et mettre en pots comme précédemment.