Lotte à la vanille, sauce à l’orange

De beaux tronçons de lotte de petit bateau trouvés sur le marché, une envie d’épice douce et d’une petite sauce légère : voici la recette que j’ai imaginée à partir de là et qu’on a bien appréciée.

Lotte à la vanille, sauce à l’orange

Pour 2 personnes :
2 tranches de lotte
1/2 gousse de vanille
2 petites échalotes
1/2 CC d’ail haché
2 oranges
1 CS d’huile d’olive
15 g de beurre (facultatif)
sel, poivre

Oter la pellicule translucide autour des tranches de lotte, les rincer, sécher, assaisonner de sel et poivre.
Gratter les graines de la gousse de vanille, les mélanger avec 1/2 CS d’huile d’olive et en badigeonner la lotte, réserver au frais.
Dans une petite cocotte en fonte ou une sauteuse, faire fondre les échalotes hachées avec 1/2 CS d’huile d’olive et l’ail haché pendant 5 min.
Débarrasser les échalotes et déposer les morceaux de lotte dans la cocotte portée à feu vif, cuire 2 min sur chaque face.
Ajouter le jus des oranges, les échalotes, réduire le feu, couvrir et cuire 10 min.
Retirer la lotte, réduire le jus pendant 5 min.
Si on veut une sauce plus onctueuse, incorporer le beurre au fouet.
Saler, poivrer la sauce, remettre la lotte et réchauffer à feu très doux sans faire bouillir.
J’ai accompagné d’une purée de patates douces.

Vin : Châteauneuf-du-Pape blanc

Papillotte de lieu jaune à la mangue

C’est ma période “papillottes” ! Après celle au poulet ici, en voici une au lieu jaune. Je l’avais déjà testée avec du cabillaud : c’est très bien aussi.

La saveur douce de la mangue et de la vanille est discrètement relevée par le gingembre : une belle association avec le poisson.

Papillotte de lieu jaune à la mangue



Pour 2 personnes :

2 pavés de lieu jaune
1 mangue
6 crevettes (Madagascar pour moi)
1 gousse de vanille
1 CC de gingembre frais râpé
1 CS d’huile d’olive

Peler la mangue, puis la couper en fines tranches.
Fendre les gousses de vanille dans la longueur, gratter les graines et les mélanger avec le gingembre râpé et l’huile d’olive.
Etaler un peu de ce mélange sur deux grandes feuilles de papier cuisson, y déposer des lamelles de mangue, puis les pavés de lieu jaune.
Les badigeonner de l’huile parfumée, saler, ajouter les crevettes, les badigeonner aussi d’un peu de l’huile.
Déposer une demi-gousse de vanille précédemment grattée.
Fermer hermétiquement la papillotte et cuire au four préchauffé à 200°C pendant 20 min.

Confiture d’ananas à la vanille

De retour du marché avec deux gros ananas bien mûrs, après avoir préparé la neige au coulis d’ananas, il me fallait trouver de quoi utiliser le reste. Une petite visite sur la toile m’a inspiré pour les transformer endélicieuse confiture, que j’ai faite à ma façon.

Confiture d’ananas à la vanille


1 kg de chair d’ananas (cela représente un peu plus qu’un gros ananas)
600 g de sucre
jus d’1 citron
1 + 1/2 gousses de vanille

Mettre la chair d’ananas coupée en dés, le sucre, les graines des gousses de vanille et le jus de citron dans une cocotte et porter à ébullition.
Cuire 1/2h à bon feu en remuant régulièrement.
Mixer grossièrement la préparation au mixer plongeant (je n’aime pas trouver de gros morceaux dans la confiture).
Poursuivre la cuisson encore 1/4h jusqu’à ce que la confiture soit prise ; tester en versant quelques gouttes sur une assiette froide, elle doit figer.
Verser immédiatement dans des pots ébouillantés au préalable, fermer et laisser refroidir.

Confiture de rhubarbe, vanille et gingembre

La fin d’année scolaire est toujours une période très chargée, les journées sont bien remplies et trop courtes et je suis trop fatiguée le soir pour venir sur les blogs, y compris le mien. Cette fin de semaine s’annonce tout de même plus calme, j’en profite donc un peu. Voici une confiture qui est une de mes préférées : c’est d’abord l’arôme de vanille que l’on sent même s’il est discret, vient ensuite le mélange rhubarbe-gingembre très agréable.

Confiture de rhubarbe, vanille et gingembre

1 kg de rhubarbe épluchée
700 g de sucre
1 gousse de vanille
15 g de gingembre frais râpé

Couper la rhubarbe en morceaux et laisser macérer avec le sucre quelques heures.
Gratter les graines de la gousse de vanille, puis ajouter graines et gousse de vanille ainsi que le gingembre râpé à la rhubarbe.
Porter à ébullition et cuire 30 min à bon feu.
Vérifier la cuisson en déposant une petite quantité sur une assiette très froide, cuire encore quelques minutes si elle est trop liquide. Oter la gousse de vanille.
Pendant la cuisson, ébouillanter les pots en les plongeant dans l’eau bouillante et en laissant bouillir quelques minutes. Puis, les retourner sur un torchon propre.
Remplir les pots de confiture bouillante et fermer immédiatement.

J’ai essayé également rhubarbe et cardamome  : très bien aussi. J’ai utilisé les graines d’une vingtaine de gousses (pour 1,3 kg de rhubarbe) et je les ai réduites en poudre au moulin à café.

Mousse chocolat citron vert en corolle de crêpe, soupe d’agrumes épicée

La chandeleur approche, voici donc des crêpes !
Elles serviront ici de contenant pour la mousse au chocolat parfumée au citron vert. Les agrumes viennent rafraîchir ce dessert et apporter des saveurs épicées qui s’associent bien au chocolat.
C’est une recette qui m’a été inspirée par un numéro du magazine Thuriès.
Ce dessert plein de saveurs et léger en bouche, nous a beaucoup plu.
Je conseille toutefois de mettre plus de chocolat sur les crêpes pour une meilleure tenue et aussi un meilleur aspect visuel.

Les différents éléments peuvent se préparer à l’avance, il restera à assembler au moment de servir.

Mousse chocolat citron vert en corolle de crêpe, soupe d’agrumes épicée


pour les crêpes :
zeste d’ 1 orange
50 g de chocolat250 g de farine
25 cL de lait
25 cL de bière blonde
3 oeufs
sel

Mélanger la farine avec une pincée de sel dans un saladier.
Faire un puits, y verser un peu de lait et les oeufs.
Mélanger
au fouet à main le lait et les oeufs et incorporer peu à peu la farine
tout en ajoutant le lait jusqu’à obtenir une pâte épaisse.
Bien battre au fouet pour rendre la pâte lisse et légère.
Ajouter le zeste d’orange et la bière tout en mélangeant.
Couvrir et laisser reposer au moins 1 h.
Au moment de l’utilisation, vérifier la consistance de la pâte, rajouter du lait si nécessaire.
Confectionner les crêpes (garder le reste pour le goûter, le petit déjeuner ou congeler le reste de pâte)
Faire fondre le chocolat au bain-marie et l’étaler sur chaque crêpe.
Former des corolles de crêpes en les disposant dans des ramequins ou des petits bols, laisser refroidir.

pour la mousse : (quantité pour garnir 3 crêpes)
5 cL de lait
1/2 gousse de vanille
zeste râpé d’1/2 citron vert
15 g de sucre
50 g de chocolat noir
75 g de crème liquide

Porter le lait à ébullition, ajouter le zeste de citron vert , le sucre et la demi-gousse de vanille fendue et grattée, laisser infuser.
Prévoir de mettre la crème au réfrigérateur la veille pour qu’elle soit bien froide.
Mettre bol et fouets au congélateur pendant 1/4 h, puis monter la crème en chantilly bien ferme.
Verser le lait chaud sur le chocolat concassé, bien mélanger jusqu’à ce qu’il soit fondu.
Ajouter la crème fouettée, puis réserver au frais jusqu’au moment de servir.

pour la soupe d’agrumes : (quantité pour accompagner 3 crêpes)
60 g de sucre
5 cL d’eau
1/2 gousse de vanille
1 étoile d’anis
1/2 CC de cannelle en poudre
1 orange
1 pamplemousse
2 clémentines

Chauffer doucement l’eau avec le sucre pour le dissoudre, puis porter à ébullition pendant 1 min.
Ajouter la demi-gousse de vanille fendue et grattée, l’étoile d’anis et la cannelle, laisser infuser dans le sirop.
Peler à vif les agrumes, prélever les suprêmes en incisant le long de chaque peau, verser dessus le sirop épicé tiède et réserver jusqu’au moment de servir.

Au moment de servir, démouler chaque crêpe et les disposer dans les assiettes, garnir avec la mousse et ajouter la soupe d’agrumes autour.

Servir avec un Gewurztraminer

Requin vinaigre balsamique et vanille

C’est la première fois que j’en voyais chez mon poissonnier, je n’ai pas voulu laissé passer cette occasion d’y goûter et je suis donc revenue de courses avec un morceau de requin. Restait à savoir comment le cuisiner !
Le poissonnier m’ayant indiqué que le requin avait une chair assez ferme comme le thon, j’ai pensé lui appliquer cette recette, que j’avais déjà testée avec du thon frais.
Nous avons bien apprécié le requin cuisiné de cette manière. Sa chair est plus tendre que le thon, mais plutôt fade.
Le vinaigre balsamique et la vanille ont bien relevé et parfumé ce plat.

Requin vinaigre balsamique et vanille


Pour 4 personnes :

600 g de requin
1 gousse de vanille
1 citron
3 CS d’huile d’olive
3 CS de vinaigre balsamique
poivre
basilic

Couper la chair du requin en dés et les disposer dans un saladier.
Arroser avec l’huile d’olive et le jus du citron.
Ajouter les graines grattées de la gousse de vanille, sel et poivre.
Mélanger, couvrir avec un film plastique et réserver au frais pendant au moins 1h.

Egoutter le poisson, réserver la marinade.
Faire revenir les dés de requin dans une poêle antiadhésive pendant 5 min en remuant de temps en temps délicatement.
Oter le poisson, ajouter le vinaigre balsamique et laisser réduire pour caraméliser.
Ajouter la marinade réservée et les dés de requin, laisser réchauffer quelques instants.
Parsemer de basilic ciselé et servir avec du riz basmati.

Figues caramélisées au vin chaud et ricotta crémeuse

J’ai encore craqué devant les figues ce week-end au marché. Je les cuisine souvent avec de la volaille : pintade ici, caille , mais cette fois je voulais en faire un dessert. J’ai feuilleté mes magazines, mais aucune recette ne me convenant, j’ai pris un peu de celle-ci, un peu de celle-là et voilà le résultat.
Ce petit dessert nous a bien plu, beaucoup de saveurs, avec un contraste agréable entre le vin chaud épicé et la ricotta douce et fraîche.

Figues caramélisées au vin chaud et ricotta crémeuse


Pour 2 personnes :

4 belles figues violettes mûres
1/4 L de vin rouge (Côtes du Rhône)
1 orange (seule la peau est utilisée)
1 bâton de cannelle
1/2 gousse de vanille
50 g de sucre roux
200 g de ricotta
25 g de miel liquide
20 g de beurre
2 CS de sucre vanillé

Prélever les zestes de l’orange, ouvrir la gousse de vanille en 2 et gratter les graines.
Verser le vin dans une casserole, ajouter les zestes d’orange, la cannelle, les graines et la gousse de vanille et le sucre roux.
Porter à ébullition pendant 1/4 h.
Ajouter le miel à la ricotta et fouetter jusqu’à ce qu’elle devienne lisse et crémeuse. Remplir des cercles métalliques posés sur les assiettes de service, réserver au frais.
Dans une poêle, faire fondre le beurre, ajouter le sucre vanillé, puis les figues coupées en 4. Laisser caraméliser à feu vif pendant 3 min en retournant les quartiers à mi-cuisson, réserver les figues.
Déglacer la poêle avec le vin réduit, laisser bouillir quelques instants pour obtenir une consistance sirupeuse.
Préparer les assiettes : ôter les cercles métalliques, disposer les figues et arroser du jus sirupeux.
Servir immédiatement.

Vin : on a essayé le Côtes du Rhône utilisé pour le vin chaud, mais ça n’a pas été concluant. Il faudrait quelque chose de plus doux et fruité ??

Biscuits à la vanille

Géranium sur son blog “Saveurs” parle si bien de ses petits gâteaux que je n’ai
pas résisté, j’en ai même déjà fait deux fois!
Je n’avais jamais
réalisé ce genre de pâte à gâteaux secs avec de la levure, elle donne
des biscuits craquants et légers, au délicieux goût de vanille. Je pense en refaire à l’eau de fleur d’oranger.
J’ai suivi la recette de Géranium pour la pâte en divisant les quantités par 3, j’ai un peu modifié la dorure.

Biscuits à la vanille

Pour une vingtaine de petits gâteaux :

50 g de beurre
50 g de sucre
1 oeuf
1 CS de lait
1 CS de vanille liquide
135 g de farine
1 CC de levure chimique

pour la dorure :
un peu de jaune d’oeuf
1 CC de vanille liquide
2 CC de lait
un peu de sucre glace

Fouetter à la fourchette le beurre en pommade avec le sucre.
Prélever une petite CC du jaune de l’oeuf, réserver et ajouter le reste de l’oeuf au mélange beurre-sucre, mélanger.
Incorporer le lait et la vanille, puis la farine et la levure tamisées : on obtient une pâte homogène et souple.
Laisser reposer 30 min au frais.
Etaler la pâte sur un plan de travail bien fariné et découper des disques avec un emporte-pièces (6 cm pour moi).
Les disposer sur une plaque à four tapissée de papier cuisson, en les espaçant un peu car ils s’étalent légèrement à la cuisson.

Mélanger le jaune réservé avec le lait et la vanille liquide et dorer les biscuits avec ce mélange.
Laisser sécher un peu et rayer la surface à l’aide d’une fourchette (mes rayures se sont estompées à la cuisson …).
Saupoudrer de sucre glace.
Cuire au four préchauffé à 180°C pendant 11 min.
Laisser refroidir sur une grille.

Des petits gâteaux vite faits, délicieux à l’heure du thé et qui se gardent bien plusieurs jours !