Tarte aux foies de volaille

Voilà une tarte très gourmande si vous aimez les foies de volaille. C’est une recette que je faisais il y a longtemps et que j’avais un peu oubliée.

Tarte aux foies de volaille

Pour une tarte de diamètre 26 cm :
200 g de pâte brisée (maison)
250 g de foies de volaille
1 échalote
2 oeufs
100 mL de mélange lait + crème liquide
2 CS de dés de pain aux céréales (sans la croûte)
1 tranche de lard fumé
40 g de comté
persil haché
beurre
sel, poivre

Cuire un oeuf à l’eau bouillante pendant 10 min, rafraîchir, puis écaler et hacher grossièrement.
Etaler la pâte brisée, foncer un moule beurré, réserver au frais.
Couper le lard fumé en dés.
Nettoyer les foies de volaille et les couper en morceaux.
Préchauffer le four à 180°C.
Faire dorer les lardons et les dés de pain à la poêle sans ajouter de matière grasse, réserver.
Dans la même poêle, faire fondre l’échalote hachée avec une noix de beurre, ajouter les foies, faire revenir rapidement à feu assez vif de tous côtés.
Mélanger dans un saladier lardons, pain, foies, oeuf dur, persil et répartir le tout sur le fond de pâte.
Battre le mélange lait-crème avec le deuxième oeuf, saler, poivrer et verser sur la préparation aux foies.
Saupoudrer de comté râpé et cuire au four pendant 1/2 h.

Tartelettes aux tomates cerises et tapenade.

Ces petites tartelettes ne paient pas de mine, et pourtant elles sont délicieuses : légères et bien parfumées, surtout avec les dernières tomates cerises du jardin (ou plus exactement des pieds en pot sur la terrasse).
J’avais un reste de pâte au congélateur, elles ont donc été très vite faites.
Cette recette de pâte (une pâte levée) est celle de mon grand-père, sauf qu’il ne pesait aucun ingrédient et c’était toujours bien !
L’idée pour la garniture provient d’un numéro CVF.

Tartelettes aux tomates cerises et tapenade.

pour 4 tartelettes :
200 g pâte à tarte (recette ci-dessous) ou pâte brisée
une vingtaine de tomates cerises ou une douzaine de tomates cocktail
2 CS de tapenade noire
pignons de pin
quelques feuilles de basilic
sel
beurre pour les moules

Etaler la pâte et découper 4 disques, foncer des moules individuels beurrés et piquer le fond avec une fourchette.
Préchauffer le four à 200°C.
Répartir la tapenade sur la pâte en étalant régulièrement.
Ajouter les tomates-cerises coupées en 2 en serrant un peu, poivrer.
Parsemer de pignons et cuire au four pendant 20 min.
Laisser reposer quelques minutes pour démouler plus facilement, parsemer de basilic ciselé et servir.

On peut aussi les préparer à l’avance, les démouler froides et réchauffer au four au moment de servir. Ne mettre alors le basilic qu’à la sortie du four, sinon il noircira.

pâte à tarte :
200 g de farine
1 sachet de levure de boulanger
1 pincée de sel
80 g de beurre
1 oeuf
5 cL d’eau

Délayer la levure dans l’eau.
Mélanger au robot farine, sel et beurre coupé en morceaux, verser progressivement la levure délayée dans l’eau, pétrir au robot.
Battre l’oeuf en omelette, l’incorporer à la pâte et pétrir encore jusqu’à ce qu’elle se détache des parois.
Laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 1h, puis faire retomber la pâte en l’écrasant avec les mains et enfin l’utiliser ou la congeler.

Encore des fanes…

Cette fois, il s’agit de betteraves : j’ai ramené du marché de petites betteraves rouges crues avec leurs fanes bien fraîches, dommage de les jeter … je les ai fait fondre à la poêle comme des épinards et j’en ai garni une pâte à tarte en complétant avec ce que j’avais dans le frigo.

Tarte aux fanes de betterave

pâte brisée
les fanes d’une botte de betterave
100 g de lardons de bacon
1 oeuf
100 g sérac de brebis (ou de ricotta)
un peu de beaufort
quelques petits oignons frais avec leurs tiges
beurre
sel, poivre

Laver les feuilles de betterave, les égoutter et les hacher grossièrement au couteau.
Les faire fondre dans une poêle quelques minutes avec une noix de beurre.
Couper les oignons en fines lamelles, hacher les verts, faire revenir les lamelles jusqu’à ce qu’elles soient fondantes.
Battre l’oeuf avec le sérac, ajouter le beaufort râpé, sel et poivre.
Foncer une tourtière avec la pâte.
Répartir dessus les feuilles de betterave, le mélange oeuf-sérac-fromage, puis les petis oignons, les lardons et les verts d’oignon.
Cuire au four préchauffé à 200°C pendant 1/2 h.
Servir avec une salade.

Tourte canard, champignons et blettes

Cette tourte nous a bien plu : la farce est légère et très goûteuse. Les blettes se font discrètes et ainsi acceptées même par ceux qui ne les apprécient pas habituellement.
C’est une recette d’un numéro de Cuisine et Vins de France qui m’a inspiré. J’ai ajouté sur la farce un peu de mousse de foie de volaille qui me restait au frigo, mais pourquoi pas quelques dés de foie gras et cette tourte pourra constituer une entrée de fête.

Evitez de faire comme moi pour obtenir une belle couleur dorée : un petit coup de gril et je suis partie faire autre chose ! Résultat : le dessus était très très coloré, comme on peut le voir sur les photos ! Je l’ai sauvée juste à temps heureusement elle n’avait pas du tout le goût de brûlé, c’était juste superficiel.

Tourte canard, champignons et blettes


Pour 4 personnes :
1 magret de canard
250 g de foies de canard ou de volaille
1 belle échalote
250 g de champignons de Paris
2 ou 3 belles feuilles de blettes
2 CS de mousse de foie de volaille
2 disques de pâte feuilletée
5 cL de porto
5 cL de cognac
1 morceau de baguette environ 10 cm
1 oeuf
beurre

Plonger les feuilles de blettes 1 min dans l’eau bouillante salée, puis les égoutter et rafraîchir. Les laisser sécher sur un essuie-tout.
Faire fondre l’échalote hachée dans une noix de beurre, ajouter les champignons nettoyés et hachés grossièrement. Laisser cuire jusqu’à ce que toute l’eau rendue par les champignons soit évaporée. Saler, poivrer et réserver dans un saladier.
Oter la peau du magret et le couper en dés. Nettoyer les foies et les couper également en dés.
Retirer la croûte du pain et couper la mie en très petits dés.
Ajouter aux champignons le magret, les foies et le pain ainsi que le porto et le cognac.
Casser l’oeuf dans un bol, prélever 1 CC du jaune pour dorer la pâte, battre le reste et l’ajouter dans le saladier.
Saler, poivrer et bien mélanger tous les ingrédients.
Dérouler la pâte et la disposer avec sa feuille de papier cuisson sur une plaque à four ou dans une tourtière.
Etaler les feuilles de blettes sans aller jusqu’au bord, puis répartir la farce sur les feuilles, ajouter des noix de mousse de foie de volaille par dessus, puis rabattre le bord de pâte.
Badigeonner le bord avec le jaune d’oeuf réservé et dilué dans un peu d’eau, puis recouvrir avec le deuxième disque de pâte découpé aux dimensions de la tourte.
Bien appuyer sur les bords pour souder, puis dorer la surface avec le jaune.
Faire un trou au centre et dessiner des arabesques ou autres avec la pointe d’un couteau sans percer la pâte.
Cuire au four préchauffé à 180°C pendant 30 min.
Servir avec une salade verte.


 

Tarte ricotta et sardines

Comme tous les ans, la fin d’année c’est un peu la course : période très chargée au boulot, élaboration des menus pour les fêtes, achats des cadeaux et cette année préparation d’une soirée déguisée juste avant Noël …
Il me reste peu de temps pour poster des recettes et aller voir les autres blogs. Même les repas sont parfois improvisés, comme ce plat pour un soir, avec ce que j’avais dans les placards.
Mais au final, une tarte qui nous a bien plu et que je referai sûrement : légère et goûteuse.

Tarte ricotta et sardines

1 pâte feuilletée
150 g de ricotta
2 boîtes de sardines (plutôt petites à cause des arêtes)
1 ou 2 tomates
olives
parmesan râpé
huile d’olive
piment d’Espelette
sel, poivre

Dérouler la pâte et la déposer avec sa feuille de papier sur la plaque du four.
Etaler de la ricotta jusqu’à 1 cm du bord.
Assaisonner de sel, poivre et piment d’Espelette.
Egoutter les sardines et les disposer sur la ricotta.
Découper la tomate en fins quartiers et les intercaler entre les sardines, ajouter les olives coupées en deux.
Parsemer de parmesan rapé.
Cuire au four à 220°C 15 à 20 min.
Arroser d’un filet d’huile d’olive avant de servir.

Je verrais bien aussi des poivrons en plus des tomates dans cette tarte.

Tarte ricotta, chèvre et olives

Cette tarte est composée d’ingrédients classiques, mais elle est confectionnée de manière particulière : la ricotta n’est pas mélangée aux oeufs, on en répartit des noix sur la surface, ce qui donne à la garniture une consistance très agréable, très fondante et moelleuse, rien à voir avec l’appareil à quiche.

La recette est inspirée du livre “Recettes d’été” chez Marabout.

Tarte ricotta, chèvre et olives

Pour 4 personnes :

100 g de farine
4 cL d’huile d’olive
2 à 3 CS d’eau froide
1 pincée de sel

2 oignons
100 g de ricotta
100 g de fromage de chèvre affiné
12 olives noires
2 oeufs
40 g de crème liquide
thym
sel, poivre
huile d’olive

Préparer la pâte : mélanger le sel à la farine, faire un puits et y
verser l’huile. Mélanger progressivement l’huile à la farine pour
obtenir une consistance sableuse.
Incorporer peu à peu l’eau froide, puis former une boule et laisser reposer le temps de préparer la garniture.

Peler et émincer les oignons, les laisser fondre à feu doux dans un peu d’huile d’olive pendant une vingtaine de minutes.
Ajouter sel, poivre et la moitié du thym effeuillé. Laisser tiédir.
Etaler la pâte en formant un disque, déposer sur une feuille de papier cuisson.(ou plus simplement, foncer un moule à tarte)
Disposer sur la pâte les oignons, le chèvre coupé en dés et de petites noix de ricotta.
Dénoyauter les olives, les couper en 4, les ajouter sur la garniture et parsemer du reste de thym.
Battre les oeufs avec la crème, rabattre les bords de la pâte sur la garniture et y verser le mélange oeufs-crème.
Faire cuire au four préchauffé à 180°C pendant 30 min.

Tarte ricotta, roquette et camembert

C’est sur le blog de Mona, En attendant la révolution, je cuisine, que j’ai trouvé cette tarte salée. J’ai modifié quelques ingrédients en fonction de ceux que j’avais, mais j’ai gardé cette très belle association de la roquette, dont j’aime beaucoup la saveur, et du camembert.

La roquette vient alléger le côté un peu pâteux et collant du camembert chaud et le camembert modère le goût de la roquette : ils vont vraiment très bien ensemble.

Tarte ricotta, roquette et camembert

1 pâte feuilletée
100 g de roquette
1 pot de ricotta
3 oeufs
1 camembert au lait cru
sel, poivre

Equeuter, laver et essorer la roquette.
La mixer avec la ricotta et les oeufs, saler et poivrer.
Ajouter le camembert coupé en dés.
Foncer un moule avec la pâte et verser la préparation.
Cuire au four à 200 °C pendant environ 1/2 h.

Je l’ai servie avec une salade de … roquette !

Tartelettes filo aux moules safranées

Il ne s’agit pas vraiment d’une nouvelle recette puisque je vous ai déjà proposé ces moules aux légumes safranés ici.
C’est la présentation qui change, j’ai remplacé la pâte feuilletée par une tartelette en pâte à filo.

Tartelettes filo aux moules safranées

Confection des tartelettes :

Prévoir 1 feuille de filo par tartelette.

Découper dans chaque feuille 4 carrés un peu plus grands que les moules à tartelettes.
Les badigeonner rapidement sur une face avec un peu de beurre fondu pour éviter le dessèchement.
Superposer les 4 carrés en les décalant un peu à chaque fois.
Foncer chaque moule avec une superposition de 4 carrés, côté beurre en-dessous.
Redécouper les bords de pâte si nécessaire de sorte à obtenir une forme harmonieuse.
Badigeonner le dessus de la pâte avec du beurre.
Mettre au four préchauffé à 175°C environ 10 min : les tartelettes sont dorées, légèrement boursouflées, mais elles retomberont avec la garniture.
Les sortir délicatement des moules à tartelettes et les déposer sur une plaque à four.
Il ne reste plus qu’à les garnir comme on veut, ici des moules aux légumes safranés selon la recette indiquée au début ( j’ai pu faire 2 tartelettes par personne avec les quantités de garniture indiquées).
Puis on repasse au four quelques minutes pour réchauffer l’ensemble.

L’utilisation de la pâte à filo permet de varier les présentations et surtout, nous avons apprécié la légèreté par rapport à une pâte feuilletée. C’est sûr que j’en referai avec d’autres garnitures.

Tarte au chou

Voici une petite tarte qui m’a fait deux déjeuners : pratique il n’y a qu’à réchauffer le lendemain !

La pâte à tarte est largement inspirée de celle de Laurence Salomon : elle est légère et bien croustillante.

Tarte au chou

Pour une petite tarte de 20 cm de diamètre (doubler les quantités pour une taille normale)

Pour la pâte :
100 g de farine d’épeautre (sinon farine ordinaire)
30 g de flocons d’avoine réduits en poudre
1 CS de graines de pavot
1/2 CC de sel
3 CS d’huile d’olive
5 CS d’eau

Pour la garniture :

1/4 chou vert
1 oignon
75 g de lard fumé
1 oeuf
5 cL de crème liquide
5 cL de lait
comté râpé (facultatif)
huile
sel, poivre

Mélanger la farine, les flocons d’avoine, le pavot et le sel.
Ajouter l’huile et mélanger en sablant.
Ajouter peu à peu l’eau jusqu’à pouvoir former une boule.
Laisser reposer 1/2 h.

Laver les feuilles du chou, éliminer les côtes dures, puis couper en lanières.
Faire blanchir 1 min à l’eau bouillante, égoutter et rafraîchir sous l’eau froide.
Remettre le chou dans de l’eau bouillante salée et cuire 5 min à découvert, égoutter, rafraîchir et égoutter une dernière fois.
Peler l’oignon, l’émincer et le faire revenir quelques minutes avec un peu d’huile.
Couper le lard en lardons, ajouter à l’oignon et laisser dorer 5 min.
Ajouter le chou bien égoutté, mélanger et laisser cuire encore quelques minutes pour éliminer l’eau qui ressort.

Etaler la pâte, foncer une tourtière graissée (beurre ou huile).
Garnir la pâte avec le mélange oignon-lard-chou.
Battre l’oeuf avec le lait et la crème, ajouter du sel (peu, car le lard est salé) et du poivre, puis verser sur le mélange.
Parsemer d’un peu de comté râpé.
Cuire au four préchauffé à 200°C pendant 1/2h.

Comme il me restait un peu de pâte, j’en ai fait des croisillons sur le dessus de la tarte.

Tartes fines au boudin blanc et morilles

Voici de petites tartelettes que j’avais préparées pour notre repas du soir avec une salade, mais qui constitueront une entrée très raffinée  pour les fêtes.
La sauce aux morilles est délicieuse et accompagne très bien le boudin blanc.
C’est assez vite fait, d’autant que la sauce peut se faire à l’avance et se réchauffer, le montage se fera au dernier moment pour ne pas détremper la pâte.
A faire peut-être en tartelettes plus petites s’il s’agit d’une entrée, car elles sont copieuses. Et pourquoi pas encore plus petites, en amuse-bouche ?

Tartes fines au boudin blanc et morilles


Pour 2 tartelettes de 15 cm de diamètre:

1 échalote
10g de morilles séchées
5 à 10 cL de vin blanc (je n’ai pas mesuré)
autant de crème liquide que de vin
2 boudins blancs
pâte feuilletée étalée
25 g de beurre
sel

Faire tremper les morilles dans l’eau froide pendant 1/2 h.
Faire fondre l’échalote émincée dans une casserole avec un peu de beurre, mouiller avec le vin blanc, laisser réduire d’une bonne moitié, ajouter la crème, laisser réduire encore jusqu’à bonne consistance.
Rincer les morilles à l’eau courante, les égoutter.
Les faire revenir dans une poêle avec une noix de beurre, couvrir et laisser cuire à feu moyen 3 min. En réserver quelques-unes pour la présentation, couper le reste en petits morceaux, ajouter à la sauce quand elle finit de réduire. Goûter et assaisonner de sel.
Retirer la peau des boudins, les couper en tranches de 5 mm d’épaisseur.
Les faire dorer sur les deux faces avec le reste de beurre.
Découper deux disques dans la pâte feuilletée à l’aide d’un bol retourné par exemple. Les déposer sur une plaque à four tapissée de papier cuisson.
Répartir la moitié de la sauce aux morilles sur la pâte en évitant les bords.
Poser les rondelles de boudin tout autour en superposant légèrement, puis au centre.
Verser le reste de sauce sur le boudin.

Cuire au four préchauffé 220°C pendant 10 min, puis 180°C pendant 5 min.
Déposer quelques morilles réservées et réchauffées sur chaque tartelette et servir bien chaud.