Gelées de fin d’été

Voilà 3 ans que je n’ai pas pris le temps d’aller aux mûres. Et cette année, c’est Philippe, libéré de toutes contraintes professionnelles, qui s’est dévoué pour aller à la cueillette. J’ai donc pu faire quelques pots de cette belle gelée très parfumée.
Parmi les ronces, pousse également une vigne sauvage, porteuse de grains noirs à jus rouge, qui donne une gelée délicieusement acidulée.
Ces deux gelées ont été réalisées sans pectine ajoutée.
Pour les mûres, penser lors de la cueillette à ramasser quelques baies encore rouges
qui apporteront de la pectine et favoriseront la prise.
Pour le raisin, il est important de laisser macérer le jus avec les peaux pour une bonne prise.


Gelée de mûres

Déposer les mûres dans un grand faitout.
Chauffer doucement au début, puis à feu moyen, le temps que les fruits libèrent leur jus.
Chinoiser en pressant pour récupérer un maximum de jus.
Ebouillanter les pots et leurs couvercles, les retourner sur un torchon propre, ne pas les essuyer.
Ajouter 700 g de sucre par kilogramme de jus.
Porter à ébullition en remuant de temps en temps jusqu’à ce que la gelée soit prise (15 à 30 min).
Vérifier en en déposant quelques gouttes sur une assiette très froide, elles ne doivent pas couler en penchant l’assiette.
Remplir les pots avec la gelée très chaude, fermer immédiatement et laisser refroidir.

Gelée de raisin

Egrapper le raisin, chauffer les grains et porter à ébullition pendant environ 1/2 h.
Récupérer le jus en chinoisant.
Ajouter le sucre : le raisin étant naturellement très sucré, je compte seulement 500 g de sucre pour 1 kg de jus.
Faire bouillir pendant environ 3/4 h.
Vérifier la prise de la gelée et mettre en pots comme précédemment.

7 réflexions au sujet de « Gelées de fin d’été »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *