Tarte pommes et noix

Voici une tarte de saison ; assez riche par la présence des noix et du caramel, mais le fromage blanc et les blancs en neige contribuent à la rendre plus légère.
La pâte sablée et le caramel peuvent se préparer la veille.

Tarte pommes et noix

Pour une tarte de 24 cm de diamètre :

pâte sablée :
200 g de farine
80 g de sucre glace (40 g + 40 g)
1 oeuf
40 g de poudre d’amandes
100 g de beurre bien ramolli
1 pincée de sel

Préparer la pâte un peu à l’avance ou la veille :
Mélanger le beurre crémeux, le sel et 40 g de sucre glace, ajouter l’oeuf battu, l’incorporer sans trop travailler.
Mélanger farine, poudre d’amandes et 40 g de sucre glace.
Faire une large fontaine, y verser le mélange beurre-sucre-oeuf, mélanger grossièrement, faire une boule et mettre au frais au moins 1/2 h ou jusqu’au lendemain.

Si la pâte a été préparée la veille, la sortir quelques minutes avant.
L’étaler entre 2 feuilles de papier cuisson, garnir un moule à tarte, remettre au frais 1/2 h. (Préparer le caramel pendant ce temps s’il n’a pas été fait à l’avance.)
Préchauffer le four à 180°C.
Couvrir la pâte de papier cuisson, recouvrir de haricots secs ou de toute autre charge.
Cuire au four pendant 1/4h.

Caramel au beurre salé : (tout ne sera pas utilisé pour la tarte)
200 g de sucre
75 g de beurre demi-sel
100 g de crème liquide

Verser le sucre dans une casserole, ajouter un filet d’eau, chauffer d’abord doucement pour dissoudre le sucre, puis monter le feu et laisser cuire jusqu’à obtenir une belle couleur ambrée, retirer du feu. Surtout, ne pas mélanger avec une cuillère ou autre pendant cette opération.
Hors du feu, ajouter avec précaution la crème liquide (attention aux projections) et mélanger au fouet.
Ajouter ensuite de la même manière le beurre. Bien homogénéiser et laisser refroidir.

Garniture :
4 pommes
100 g de cerneaux de noix concassés + 6 cerneaux entiers pour le dessus de la tarte
2 oeufs
150 g de fromage blanc
7 CS de caramel au beurre salé

Peler les pommes et les couper en dés. Les passer au micro-ondes juste pour les chauffer.
Ajouter 5 CS de caramel au beurre salé et les noix concassées, mélanger.
Mélanger les jaunes d’oeuf avec le fromage blanc et 2 CS de caramel.
Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation.
Verser le mélange sur la pâte précuite, répartir les pommes aux noix en enfonçant un peu et disposer les cerneaux entiers sur le dessus.

Cuire au four à 180°C pendant 20 min. Surveiller la coloration et baisser la température si nécessaire.

Salade de cocos de Paimpol, moules et oeuf poché

J’essaie de ne pas louper la saison courte des cocos de Paimpol. La semaine dernière, on a eu encore de belles journées ensoleillées, j’en ai profité pour les servir en salade.
Je me suis inspirée ici d’une recette du magazine “Cuisine et Vins de France”, à laquelle j’ai ajouté l’oeuf poché, qui va bien avec les moules.
La préparation peut se faire en grande partie à l’avance, les haricots auront ainsi le temps de s’imprégner de la vinaigrette et du jus de moules.

Salade de cocos de Paimpol aux moules et oeuf poché

Pour 4 personnes :
1 kg de cocos de Paimpol frais
1 kg de moules
thym, laurier, persil
1 gousse d’ail
1 oignon
2 clous de girofle
1 branche de céleri
20 tomates-cerises
1 oignon rouge
un peu de salade verte
1 CS de vinaigre de vin blanc
3 CS d’huile d’olive
4 oeufs
1 verre de vinaigre d’alcool (blanc)
sel, poivre

Ecosser les cocos, les placer dans une casserole avec 1 branche de thym, 1 feuille de laurier, quelques brins de persil, la gousse d’ail pelée et l’oignon pelé et piqué des clous de girofle.
Couvrir d’eau froide, porter à ébullition pendant environ 1/2h, saler un peu avant la fin de la cuisson.Vérifier que les haricots soient tendres, égoutter.
En même temps, nettoyer les moules, les laver plusieurs fois à grande eau et les mettre dans une grande casserole avec thym et laurier. Couvrir et faire cuire à feu vif en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les moules soient ouvertes.
Egoutter en récupérant le jus, décoquiller les moules sauf quelques-unes pour la présentation.
Ajouter aux haricots l’oignon rouge pelé et haché, le céleri coupé en dés et les moules.
Assaisonner avec poivre, huile d’olive et vinaigre de vin blanc, ajouter un peu de cuisson des moules, mélanger et réserver.
La préparation peut se faire à l’avance jusqu’ici.
Un peu avant de servir, ajouter le vinaigre blanc dans une grande casserole d’eau, chauffer jusqu’à frémissement. Casser chaque oeuf séparément dans un ramequin, puis les verser délicatement dans l’eau frémissante et cuire 4 min, égoutter sur un papier absorbant.
Mélanger la salade verte et les tomates-cerises aux haricots, répartir dans les assiettes et ajouter un oeuf poché.

Magret de canard aux figues fraîches

Un magret dans le frigo, des figues fraîches qu’on m’a gentiment données, et des idées prises çà et là : voici un plat de saison accompagné d’une sauce légère et goûteuse.

Magret de canard aux figues fraîches

Pour 2 personnes :
1 magret de canard
1 orange
15 cL de vin rouge
1 gousse d’ail
1 échalote
6 figues mûres mais pas trop
1 noix de beurre
1 CS de miel
1 branche de thym
1 feuille de laurier
sel, poivre

Râper le zeste de l’orange, puis la presser.
Faire des entailles sur le gras du magret, les poudrer du zeste d’orange.
Dans un petit plat creux, préparer la marinade : vin rouge, jus de l’orange, ail et échalote hachés, thym, laurier. Y déposer le magret côté peau sur le dessus, laisser mariner au frais 1 h ou plus.
Egoutter le canard et faire réduire la marinade de moitié.
Faire fondre le beurre dans une poêle, déposer les figues coupées en deux, ajouter le miel et cuire à feu vif pendant 2 min, retourner les figues, cuire encore 1 min, réserver au chaud.
Déglacer la poêle avec la marinade, réduire encore un peu pour obtenir une sauce onctueuse, saler, poivrer.
Cuire le magret dans une autre poêle : 7 min côté peau, 3 min côté chair, laisser reposer 5 min sous une feuille d’alu.
Découper en ôtant le gras, servir avec les figues, la sauce et des pâtes.

Tarte aux foies de volaille

Voilà une tarte très gourmande si vous aimez les foies de volaille. C’est une recette que je faisais il y a longtemps et que j’avais un peu oubliée.

Tarte aux foies de volaille

Pour une tarte de diamètre 26 cm :
200 g de pâte brisée (maison)
250 g de foies de volaille
1 échalote
2 oeufs
100 mL de mélange lait + crème liquide
2 CS de dés de pain aux céréales (sans la croûte)
1 tranche de lard fumé
40 g de comté
persil haché
beurre
sel, poivre

Cuire un oeuf à l’eau bouillante pendant 10 min, rafraîchir, puis écaler et hacher grossièrement.
Etaler la pâte brisée, foncer un moule beurré, réserver au frais.
Couper le lard fumé en dés.
Nettoyer les foies de volaille et les couper en morceaux.
Préchauffer le four à 180°C.
Faire dorer les lardons et les dés de pain à la poêle sans ajouter de matière grasse, réserver.
Dans la même poêle, faire fondre l’échalote hachée avec une noix de beurre, ajouter les foies, faire revenir rapidement à feu assez vif de tous côtés.
Mélanger dans un saladier lardons, pain, foies, oeuf dur, persil et répartir le tout sur le fond de pâte.
Battre le mélange lait-crème avec le deuxième oeuf, saler, poivrer et verser sur la préparation aux foies.
Saupoudrer de comté râpé et cuire au four pendant 1/2 h.

Gambas poêlées gingembre et coriandre

Les gambas sont ici servies dans un petit jus bien parfumé, elles peuvent être présentées en entrée ou en plat. Dans ce dernier cas, on peut les accompagner de riz.
La préparation est rapide si on dispose de fumet déjà prêt (j’ai toujours une réserve au congélateur),  et en achetant des gambas déjà décortiquées, ce sera encore plus rapide.
Gambas poêlées gingembre et coriandre

Pour 2 personnes :
400 g de gambas
1 CS de sauce soja
1 CS de vinaigre
1 à 2 CC de gingembre frais râpé
1/2 courgette
1 tomate
coriandre ciselée
huile d’olive

Pour le fumet :
1 oignon
1 carotte
branches de thym, laurier, brins de persil, vert de poireau

Détacher les têtes des gambas, décortiquer les queues, les mettre dans un plat avec        1 CS d’huile et la moitié du gingembre, mélanger et laisser mariner au frais.
Pendant ce temps, préparer le fumet : faire revenir les têtes des gambas dans un peu d’huile, avec l’oignon haché, ajouter la carotte en dés, thym, laurier, persil, poireau et mouiller à hauteur avec de l’eau froide. Laisser frémir 20 min, puis chinoiser.
Dans une petite casserole, faire chauffer le vinaigre et la sauce soja, faire bouillir quelques instants, ajouter 15 cL de fumet (congeler le reste), laisser réduire environ 1/4h.
Laver la courgette, la couper en petits cubes et la cuire à l’eau bouillante salée 3 min. Egoutter et rafraîchir.
Plonger la tomate dans l’eau bouillante 1 min, la rafraîchir, puis la peler, la couper en 2 et presser pour éliminer le jus et les pépins. Couper la chair en dés.
Poêler les gambas à feu vif 4 à 5 minutes, ajouter la courgette, les dés de tomate, le reste du gingembre, la coriandre et le fumet réduit.
Chauffer 1 min, vérifier l’assaisonnement et servir.

Boulettes de boeuf à la menthe, petits pois frais

On aimerait se régaler de grillades au barbecue et de salades, mais voilà, les températures du moment ne nous y incitent pas, on en est encore à cuisiner des plats chauds !
Pour donner tout de même un petit air printanier à ces boulettes, je les ai accompagnées de petits pois frais et de petites pommes de terre rôties. Je me suis inspirée d’une recette d’un “Cuisine et Vins de France” pour les boulettes.
Boulettes de boeuf à la menthe, petits pois frais

Pour 3 personnes :
400 g de boeuf haché
1 oeuf
2 échalotes
1 bouquet de menthe
chapelure maison (pain rassis mixé grossièrement)
beurre
huile
sel, poivre
750 g de petits pois frais
1 botte de petits oignons
6 petites pommes de terre

Couper la tige des oignons, les peler et faire dorer dans une noix de beurre.
Eplucher les pommes de terre, les laver, les sécher et les ajouter aux oignons pour les faire dorer également. Laisser cuire en couvrant partiellement environ 1/2 h, vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.
Ecosser les petits pois, les cuire à l’eau bouillante salée environ 10 min, égoutter et ajouter aux pommes de terre lorsqu’elles sont cuites.
Hacher échalotes et feuilles de menthe.
Ajouter menthe, échalotes et oeuf à la viande, saler, poivrer et bien mélanger.
Former des boulettes avec les mains et les rouler dans la chapelure.
Faire cuire les boulettes à la poêle avec un peu d’huile pendant une dizaine de minutes.
Servir avec les petits pois et pommes de terre.
Ne pas hésiter à ajouter une belle quantité de menthe à la viande pour plus de goût.
On peut remplacer le boeuf par de l’agneau (ou du cheval si on aime).

Paupiettes ail des ours et mozzarella, asperges grillées

De retour de randonnée avec un beau bouquet d’ail des ours, j’ai préparé un peu de pesto.
Je me suis ensuite inspirée d’une recette d’un ancien “Cuisine et Vins de France” pour préparer ces paupiettes : l’ail des ours relève agréablement la viande de veau sans être fort et la mozzarella apporte du moelleux à la viande et de l’onctuosité à la sauce.

J’ai servi ces paupiettes avec de petites asperges vertes passées sous le gril du four : elles sont ainsi croquantes et très goûteuses.

Paupiettes au pesto d’ail des ours et à la mozzarella, asperges grillées

Pour 2 personnes :
2 escalopes de veau larges et fines (125 g chacune)
75 g de mozzarella
3 CS de pesto d’ail des ours (recette ici)
1/2 verre de vin blanc
sel, poivre
huile d’olive
24 petites asperges vertes
parmesan

Disposer les escalopes sur le plan de travail ou sur une planche, saler, poivrer.
Etaler le pesto (en réserver une pointe de couteau pour les asperges), puis disposer la mozzarella coupée en tranches fines.Rouler les escalopes et les ficeler : les paupiettes obtenues sont assez grosses, mais elles vont réduire à la cuisson (la mozzarella va fondre).
Dans une cocotte en fonte, faire dorer les paupiettes de tous côtés à l’huile d’olive, puis les retirer.
Déglacer avec le vin blanc, faire bouillir en grattant bien pour récupérer les sucs.
Remettre les paupiettes dans la cocotte, couvrir et cuire à feu doux pendant 1/2h.
Pendant ce temps, laver les asperges, les raccourcir, les blanchir à l’eau bouillante salée pendant 2 min, puis rafraîchir et égoutter.
Préchauffer le four en position gril à 170°C.
Mélanger le pesto réservé (une pointe de couteau) avec 1 CC d’huile d’olive et en badigeonner les asperges.
Les enfiler par 6 sur de petites brochettes (voir photo ci-dessous) et les enfourner sous le gril du four pour 3 min, les retourner puis griller encore pendant 3 min.
 Couper les ficelles des paupiettes, les disposer dans les assiettes, ajouter deux grillades d’asperges, râper dessus un peu de parmesan et servir avec la sauce.

Spaghetti sauce parmesan et ail des ours

Voilà déjà quelques semaines que je profite de l’ail des ours en cuisine, on le trouve facilement ici (en Savoie) dès qu’il y a un peu d’ombrage et d’humidité. Il faut toujours se méfier de ne pas le confondre avec le muguet qui, lui, est toxique.

Cette recette est facile et rapide à faire, elle peut constituer un accompagnement ou un plat pour le soir. C’est une recette de spaghetti aux 4 fromages que j’ai détournée ici.

Spaghetti sauce parmesan et ail des ours

Pour 2 personnes :

150 g de spaghetti (ou plus selon les appétits)
10 cL de crème liquide
50 g d’emmental râpé
50 g de parmesan fraîchement râpé
une vingtaine de feuilles d’ail des ours

Cuire les spaghetti à l’eau bouillante salée selon les indications du paquet.
Préparer la sauce pendant ce temps.
Laver et sécher les feuilles d’ail des ours, les hacher (je le fais au couteau).
Réunir dans une petite casserole la crème, l’emmental et le parmesan râpés. Porter à ébullition douce en remuant régulièrement jusqu’à ce que la sauce épaississe un peu.
Au moment de servir, ajouter l’ail des ours, mélanger et verser sur les pâtes égouttées.

On peut poivrer la sauce si on aime, mais ne pas saler car les fromages apportent du sel.

Nids de Pâques aux deux chocolats

Pas de Pâques sans dessert au chocolat ! Voici celui que j’ai imaginé et réalisé.
Rien de bien compliqué, ce n’est d’ailleurs pas vraiment une recette : un chou garni de mousse au chocolat noir, de chantilly au chocolat blanc et de petits oeufs. Je détaille les différentes étapes, mais chacun pourra la réaliser avec sa recette habituelle de pâte à choux ou de mousse au chocolat.
Ne pas oublier de préparer le mélange pour la chantilly au chocolat blanc la veille.

Résultat : des nids à la fois légers en bouche et gourmands qui disparaissent très rapidement en quelques bouchées !

Nids de Pâques aux deux chocolats

Pour une douzaine de nids :

Pâte à choux :
12,5 cL d’eau
30 g de beurre
10 g de sucre
75 g de farine
2 oeufs
1 pincée de sel

Dans une casserole, mettre l’eau avec le sel et le beurre. Chauffer doucement jusqu’à ce que le beurre soit fondu, puis porter à ébullition.
Hors du feu, ajouter la farine d’un seul coup et mélanger à la spatule.
Chauffer à feu vif en continuant de remuer pendant environ 5 min pour dessécher la pâte. Elle doit se détacher des parois de la casserole.
Retirer du feu, laisser tiédir un peu.
Incorporer les oeufs, un par un, en travaillant bien la pâte entre chaque ajout.
On obtient une pâte lisse, souple, mais assez ferme.
Former les choux (diamètre 4 à 5 cm) à la cuillère ou à la poche à douille, sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson.
Cuire au four préchauffé à 200°C pendant 15 min, puis 150°C pendant 10 min et laisser refroidir dans le four éteint et entr’ouvert.

Mousse au chocolat noir :
100 g de chocolat noir
25 g de beurre
3 oeufs

Faire fondre le chocolat au bain-marie, ajouter le beurre en morceaux, mélanger.
Sortir le récipient du bain-marie et incorporer les jaunes des oeufs en mélangeant rapidement pour éviter de les cuire.
Laisser tiédir.
Monter les blancs d’oeuf en neige ferme et les incorporer délicatement au mélange sans les faire retomber.
Découper un couvercle dans les choux, les garnir de mousse au chocolat sans trop remplir et réserver au frais.

Chantilly au chocolat blanc :
150 g de crème liquide
100 g de chocolat blanc

La veille : hacher le chocolat blanc, faire bouillr la crème et la verser sur le chocolat tout en fouettant pour homogénéiser. Réserver au frais jusqu’au lendemain.
Le jour même, battre le mélange bien froid en chantilly.

Répartir la chantilly en couronne sur le dessus des choux, ajouter quelques petits oeufs en sucre ou en chocolat et réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Lapin au miel, citron et poivre cubèbe

Ce poivre encore appelé poivre à queue apporte une saveur acidulée et un peu de piquant, mais beaucoup moins qu’un poivre classique. Ici, il relève agréablement le goût toujours un peu fade de la chair de lapin.

Lapin au miel, citron et poivre cubèbe

Pour 3 personnes :
1/2 lapin en morceaux
2 CS de miel liquide
1 CS d’huile d’olive
sel, poivre

pour la marinade :
1 CS de poivre cubèbe concassé (au mortier et pilon)
1 citron
1 CS d’huile d’olive
thym effeuillé
romarin

Mélanger le poivre cubèbe, les herbes, le jus du citron et l’huile d’olive. Verser sur les morceaux de lapin et laisser mariner 1 à 2 h au frais.
Dans une cocotte en fonte, faire dorer de tous côtés les morceaux de lapin égouttés, avec l’huile d’olive.
Ajouter la marinade, le miel, saler, poivrer, couvrir et cuire à petit feu pendant 1/2 h.

Servir avec une poêlée de brocolis et champignons aux échalotes.