Verrine diamant chocolat

Ce dessert de fête va ravir les papilles des amateurs de chocolat : des sablés diamant chocolat, un crémeux chocolat noir, un autre au chocolat au lait, une sauce chocolat et un peu de nougatine.
J’ai réalisé les sablés, la nougatine et les crémeux la veille, le montage a été fait avant le repas.
D’après une idée de Cuisine et Vins de France (qui conseillait la nougatine concassée entre les couches de crémeux)

Diamants chocolat

20 g de chocolat noir
80 g de farine
75 g de beurre
1 CS de cacao amer en poudre
10 g de Maïzena
35 g de sucre glace
2 jaunes d’oeuf
35g de cassonade (75 g dans la recette d’origine)
1 pincée de sel

Concasser le chocolat.
Dans un saladier, travailler à la fourchette le beurre ramolli avec le sucre glace et le sel. Ajouter le chocolat concassé, mélanger, puis incorporer 1 jaune d’oeuf.
Tamiser la farine, la Maïzena et le cacao sur le mélange.
Travailler juste ce qu’il faut pour obtenir une pâte homogène.
Couvrir de film étirable et mettre au frais pour au moins 30 minutes.
Préchauffer le four à 180°C.
Sortir la pâte du réfrigérateur et la façonner en un boudin de 3 cm de diamètre.
Badigeonner avec le second jaune d’oeuf battu, puis rouler dans la cassonade.
Couper en rondelles de 1 cm d’épaisseur.
Déposer les sablés sur une plaque à four recouverte d’un papier cuisson.
Cuire au four pendant 13 min.
Les sortir du four et les laisser refroidir sur une grille.

Nougatine

50 g d’amandes et/ou noisettes hachées
100 g de sucre
1 CC de jus de citron

Préparer deux feuilles de papier cuisson, les chauffer en les plaçant quelques minutes dans le four (pendant la cuisson des sablés par exemple).
Chauffer à sec les amandes hachées dans une poêle.
Préparer un caramel clair avec le sucre et un filet d’eau, ajouter hors du feu les amandes, mélanger en remuant la casserole.
Procéder ensuite rapidement : verser le tout sur une des feuilles de papier cuisson, couvrir avec l’autre et étaler au rouleau à pâtisserie.
Laisser refroidir, puis casser en morceaux.
La nougatine peut se garder quelques jours dans une boîte métallique.

Crémeux chocolat noir

70g de chocolat noir
10 cL de lait
2 CS de crème liquide
2 jaunes d’oeuf
1 CS de sucre en poudre

Concasser le chocolat.
Préparer une crème anglaise : mélanger sucre et jaunes d’oeuf, ajouter le lait et la crème chauffés, tout en fouettant.
Porter à feu doux en remuant jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère.
Verser la crème sur le chocolat concassé, fouetter pour lisser et laisser refroidir.

Crémeux chocolat au lait

80g de chocolat au lait
15cl de crème liquide
2 jaunes d’oeuf

Procéder comme précédemment en versant la crème chauffée sur les jaunes d’oeuf battus.

Montage :

Préparer des verres à cocktail ou des verrines, déposer un biscuit diamant en morceaux.
Couvrir d’une couche de crémeux chocolat au lait, puis d’une couche de crémeux chocolat noir.
Réserver au frais.

Au moment de servir

Sauce au chocolat :
70g de sucre en poudre
25g de cacao amer en poudre
3 CS de crème liquide
4 CS d’eau

Faire bouillir l’eau avec le sucre et le cacao.
D’autre part, faire bouillir la crème. L’ajouter dans le mélange au cacao et porter l’ensemble à ébullition en remuant.
Laisser reposer quelques minutes et en verser une couche fine dans les verres.
Piquer un morceau de nougatine.
Servir aussitôt.

Choux à la crème caramel au beurre salé

Je sais, 10 jours avant Noël, ce n’est pas bien raisonnable pour la ligne. Mais tant pis, ils étaient trop bons !
Choux à la crème caramel au beurre salé

Pour une vingtaine de choux de taille moyenne

pour la crème au caramel au beurre salé :
330 g de sucre
130 g de crème liquide
75 g de beurre salé
3/4 L de lait
6 jaunes d’oeuf
90 g de farine

Préparer un caramel avec 300 g de sucre. Hors du feu, incorporer la crème liquide, puis le beurre (préparation détaillée ici). Bien homogénéiser, réserver.

Faire chauffer le lait.
En même temps, fouetter les jaunes d’oeuf avec le reste de sucre au fouet à main.
Incorporer la farine, puis verser peu à peu le lait en mélangeant au fouet.
Verser le tout dans une casserole et faire épaissir à feu doux en remuant régulièrement.
Transvaser la crème dans un saladier et laisser tiédir un peu.
Ajouter le caramel et réserver.

pour la pâte à choux :
4 oeufs
125 mL d’eau
125 mL de lait
100 g de beurre
125 g de farine
1 CC de sel
1 CC de sucre en poudre

Les quantités d’oeuf et de liquide (eau + lait) doivent être identiques : 250 g d’oeuf pour 250 mL de liquide. Il faut donc peser les oeufs et ajuster le volume de liquide (j’avais 260 g d’oeuf, donc 260 mL de liquide).

Préchauffer le four à 180°C.
Verser dans une casserole l’eau et le lait, ajouter beurre, sucre et sel, puis chauffer le tout.
Dès que le mélange bout, hors du feu ajouter la farine d’un seul coup et mélanger énergiquement jusqu’à obtenir une pâte lisse.
Remettre la casserole sur le feu, continuer de remuer pendant 2 min pour dessécher la pâte, elle doit bien se détacher des parois,puis laisser tiédir quelques instants.
Ajouter ensuite les oeufs un par un en incorporant bien chaque oeuf avant d’ajouter le suivant : la pâte sera ainsi bien aérée et gonflera bien à la cuisson.
Déposer une vingtaine de petits tas de pâte sur une plaque à four tapissée de papier cuisson et cuire au four préchauffé à 180°C.
Dès que les choux ont pris coloration (20 à 25 min selon le four), baisser la température  à 150°C et cuire encore 10 min, puis sortir la plaque et laisser refroidir.
Garnir les choux avec la crème au caramel et déguster.
La pâte à choux crue et la crème au caramel peuvent être préparées à l’avance : filmer pour éviter le dessèchement et garder au froid.
Il restera à cuire les choux et à les garnir le jour même.

Nids de Pâques aux deux chocolats

Pas de Pâques sans dessert au chocolat ! Voici celui que j’ai imaginé et réalisé.
Rien de bien compliqué, ce n’est d’ailleurs pas vraiment une recette : un chou garni de mousse au chocolat noir, de chantilly au chocolat blanc et de petits oeufs. Je détaille les différentes étapes, mais chacun pourra la réaliser avec sa recette habituelle de pâte à choux ou de mousse au chocolat.
Ne pas oublier de préparer le mélange pour la chantilly au chocolat blanc la veille.

Résultat : des nids à la fois légers en bouche et gourmands qui disparaissent très rapidement en quelques bouchées !

Nids de Pâques aux deux chocolats

Pour une douzaine de nids :

Pâte à choux :
12,5 cL d’eau
30 g de beurre
10 g de sucre
75 g de farine
2 oeufs
1 pincée de sel

Dans une casserole, mettre l’eau avec le sel et le beurre. Chauffer doucement jusqu’à ce que le beurre soit fondu, puis porter à ébullition.
Hors du feu, ajouter la farine d’un seul coup et mélanger à la spatule.
Chauffer à feu vif en continuant de remuer pendant environ 5 min pour dessécher la pâte. Elle doit se détacher des parois de la casserole.
Retirer du feu, laisser tiédir un peu.
Incorporer les oeufs, un par un, en travaillant bien la pâte entre chaque ajout.
On obtient une pâte lisse, souple, mais assez ferme.
Former les choux (diamètre 4 à 5 cm) à la cuillère ou à la poche à douille, sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson.
Cuire au four préchauffé à 200°C pendant 15 min, puis 150°C pendant 10 min et laisser refroidir dans le four éteint et entr’ouvert.

Mousse au chocolat noir :
100 g de chocolat noir
25 g de beurre
3 oeufs

Faire fondre le chocolat au bain-marie, ajouter le beurre en morceaux, mélanger.
Sortir le récipient du bain-marie et incorporer les jaunes des oeufs en mélangeant rapidement pour éviter de les cuire.
Laisser tiédir.
Monter les blancs d’oeuf en neige ferme et les incorporer délicatement au mélange sans les faire retomber.
Découper un couvercle dans les choux, les garnir de mousse au chocolat sans trop remplir et réserver au frais.

Chantilly au chocolat blanc :
150 g de crème liquide
100 g de chocolat blanc

La veille : hacher le chocolat blanc, faire bouillr la crème et la verser sur le chocolat tout en fouettant pour homogénéiser. Réserver au frais jusqu’au lendemain.
Le jour même, battre le mélange bien froid en chantilly.

Répartir la chantilly en couronne sur le dessus des choux, ajouter quelques petits oeufs en sucre ou en chocolat et réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Petits sablés citron-pavot

Ces petits sablés sont croustillants et bien parfumés, délicieux avec le thé.

Petits sablés citron-pavot

Pour une trentaine de sablés :
1 citron non traité
100 g de beurre ramolli
70 g de sucre
1 oeuf
125 g de farine
1 CC de levure chimique
1/2 CC de fleur de sel
1 CC de graines de pavot

Laver le citron, râper le zeste et le presser. Faire chauffer le jus dans une petite casserole pour le réduire à 1 CC : il devient sirupeux.
Préchauffer le four à 180°C.
Fouetter le beurre bien mou avec le sucre pour obtenir un mélange crémeux. Incorporer l’oeuf, puis le jus de citron réduit, le zeste et les graines de pavot.
Mélanger farine, sel et levure. Ajouter la préparation précédente, mélanger rapidement sans trop travailler et réserver au frigo au moins 1 h.
Prélever de petits morceaux de pâte et les rouler entre les paumes pour former de petites boules de la taille d’une noisette, les disposer sur une plaque à four tapissée d’une feuille de cuisson en les espaçant bien : elles s’étaleront à la cuisson (prévoir 2 fournées).
Cuire au four pendant 12 min : les bords commencent à colorer.
Les faire refroidir sur une grille à la sortie du four.
Conserver dans une boîte métallique.

Petits gâteaux céréales et fruits

Je voulais des petits gâteaux à emporter en rando, consistants mais pas étouffe-chrétien.
Voici ceux que j’ai préparés, à partir d’une recette de Martha Stewart que j’ai bien modifiée, j’y ai mis des céréales et des fruits secs pour le côté reconstituant et aussi des abricots bien mûrs qui apportent de la fraîcheur et du moelleux.

Gâteaux aux céréales, figues et abricots.

70 g de flocons d’avoine
40 g de farine aux céréales
60 g de beurre ramolli
110 g de sucre roux
1 oeuf
5 gros abricots mûrs
3 grosses figues sèches (60 g)
1/2 paquet de levure chimique
1 pincée de sel

Réduire les flocons d’avoine en poudre, mélanger avec la farine, la levure et le sel. Ajouter les figues coupées en petits morceaux.
Mélanger le beurre et le sucre roux, ajouter l’oeuf battu et les abricots coupés en petits morceaux.
Mélanger rapidement les deux préparations et répartir la pâte dans 10 moules à muffins en silicone.
Cuire au four à 180°C pendant 35 min, vérifier la cuisson en enfonçant la pointe d’une lame de couteau, elle doit ressortir sèche.

Fondants châtaigne-chocolat

Ces petits gâteaux sont délicieux avec ce goût particulier que leur donne la farine de châtaigne et ils sont vraiment moelleux et fondants.
La recette est inspirée du magazine Saveurs, j’ai diminué la quantité de beurre et de sucre, je mettrai encore moins de ce dernier la prochaine fois car ils sont encore un peu trop sucrés à mon goût.


Fondants châtaigne-chocolat

Pour une quinzaine de mini :
75 g de farine de châtaigne
250g de farine de blé
100 g de cassonade
80 g de beurre demi-sel
10 cL de lait
2 oeufs
50 g de chocolat noir

Faire fondre le beurre et laisser tiédir.
Concasser le chocolat.
Mélanger les farines et la cassonade.
Faire un puits et y verser les jaunes d’oeuf, le lait et le beurre fondu.
Mélanger au fouet en incorporant peu à peu le mélange farines-sucre, puis le chocolat.
Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation.
Verser la pâte dans un moule à mini-muffins en silicone et cuire au four préchauffé 18 min à 180°C.

Ce n’est pas du tout dans mes habitudes de réaliser des cuissons au micro-ondes, mais comme il me restait un tout petit peu de pâte, je l’ai cuite dans un ramequin 3 min à 300 W et le résultat a été plutôt positif : la pâte a levé, même bien régulièrement et l’intérieur était moelleux. Moins appétissant toutefois …

Gâteaux au chocolat, épices et clémentine confite

Ces petits gâteaux sont délicieux : très fondants et bien parfumés par les épices et les fruits confits (ces clémentines proviennent d’une confiserie artisanale d’Apt).
Je me suis largement inspirée d’une recette du dernier numéro de Régal, recette que j’ai légèrement modifiée ; je vous donne ma version.

Gâteaux au chocolat, épices et clémentine confite

Pour une quinzaine de petits gâteaux :

50 g de farine
75 g de poudre d’amandes
75 g de sucre
80 g de beurre pommade
100 g de chocolat noir à pâtisser
2 oeufs
150 g de clémentines confites
1/2 CC de quatre-épices

Faire fondre le chocolat coupé en morceaux au bain-marie.
Mélanger farine, poudre d’amandes et quatre-épices.
Battre le beurre avec le sucre, incorporer les jaunes d’oeuf en
fouettant, puis ajouter le mélange farine, amandes et quatre-épices, le
chocolat fondu et les clémentines confites coupées en dés, bien
mélanger.
Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement au mélange précédent.
Remplir les empreintes d’un moule à silicone (moule à mini-muffins) et cuire au four préchauffé à 180°C pendant 15 min.
Sortir du four et laisser tiédir, puis démouler.

On a tout particulièrement apprécié ces douceurs sur un sentier de
randonnée du massif de Belledonne. Eh oui, maintenant qu’on est sur
place, on en profite dès qu’on peut ! C’était encore grand beau samedi
dernier et on s’est fait une belle balade dans un environnement
splendide. Quelques photos pour vous faire profiter aussi de ces paysages magnifiques en cette saison.

Petite crème au chocolat et financier

Pour la première fois, j’ai eu mon petit-fils (22 mois) à garder pour quelques jours. Je lui ai préparé pour le goûter cette petite crème douce et onctueuse qu’il a rapidement engloutie. Peu d’ingrédients, vite faite, mais pourtant délicieuse. Je me suis inspirée de la crème à la vanille de Mamina que j’ai adaptée au chocolat.

Petite crème au chocolat

Pour 4 petites verrines :
20 cL de lait
10 cL de crème liquide
20 g de sucre
10 g de Maïzena
50 g de chocolat noir

Diluer la Maïzena dans un peu de lait froid.
Chauffer le reste de lait avec la crème et le sucre, incorporer la Maïzena diluée et cuire à feu doux jusqu’à épaississement.
Hors du feu, ajouter le chocolat coupé en morceaux et remuer pour obtenir un mélange homogène.
Verser dans les verrines et laisser refroidir.

J’avais accompagné ces crèmes de mini-financiers qui m’ont permis d’utiliser des blancs d’oeuf. Classique, voici tout de même la recette.

Financiers

Pour une trentaine de mini-financiers :
2 blancs d’oeuf
60 g d’amandes en poudre
60 g de beurre
50 g de sucre en poudre
50 g de sucre glace
25 g de farine
1 pincée de sel

Faire dorer à sec les amandes en poudre dans une poêle, laisser tiédir.
Faire fondre le beurre.
Mélanger farine, sel, sucres et amandes.
Battre les blancs d’oeuf à la fourchette pour les faire mousser, les incorporer au mélange précédent.
Ajouter le beurre fondu, bien mélanger pour obtenir une pâte homogène.
Déposer la pâte dans les empreintes d’un moule silicone et cuire au four préchauffé à 180°C jusqu’à ce que les financiers soient dorés (environ 1/4 h).
Démouler et laisser refroidir sur une grille.

Cannelés

Après un premier essai peu concluant, j’avais rangé les cannelés dans les recettes à tester à nouveau une autre fois … Et puis, voilà que Catherine du blog Pistaches and Co nous propose ces petits délices avec une recette qu’elle a trouvée chez Mercotte. Une belle occasion pour un nouveau test, le bon cette fois, même s’il a fallu adapter le temps de cuisson à mon four, car dans sa recette, la cuisson démarre à 300°C et la température de mon four ne dépasse pas 260°C.
J’ai suivi les conseils de Catherine et de Mercotte : j’ai partagé la pâte en plusieurs parts que j’ai congelées. Très pratique question organisation, la pâte est prête à l’avance, il suffit de penser à décongeler la veille, de laisser l’appareil 1 h à température ambiante avant de cuire.
Voici donc ces délicieux cannelés, que j’ai dû photographier très rapidement. L’assiette a été instantanément vide dès lors qu’on a commencé à y goûter.

Pour environ 50 mini-cannelés :
1/2 L de lait
25 g de beurre
2 oeufs entiers + 2 jaunes
1 gousse de vanille
100 g de farine
200 g de sucre (j’ai mis de la cassonade)
15 cL de rhum

La veille :
Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines.
Mettre graines et gousse dans une casserole, ajouter le lait et le beurre, porter à ébullition.
Mélanger la farine et le sucre, incorporer en une fois les oeufs battus.
Ajouter peu à peu le lait bouillant tout en mélangeant.
Laisser refroidir puis ajouter le rhum.
Réserver au réfrigérateur jusqu’au lendemain (ou congeler dans des bouteilles plastique).

Le jour même :
Sortir la préparation du réfrigérateur 1 h avant cuisson
.
Préchauffer le four à 260°C.
Remplir des moules à cannelés en silicone
aux 3/4.
Faire cuire 20 min à 260°C, puis encore 20 min à 180°C (pour des mini-cannelés)
Laisser tiédir avant de démouler.
Déguster le jour même … mais ça n’est vraiment pas un problème !

Cookies au chocolat, aux noisettes et à la fève Tonka

Quand les jeunes m’ont dit “c’est pas mauvais”, j’ai traduit qu’ils trouvaient ça très bon ! Et quand les collègues m’ont rendu la boîte vide en me disant qu’il fallait rempoter, c’est que ça leur avait plu aussi !
Voilà ces cookies que tout le monde a donc bien apprécié, c’est vrai qu’ils sont bien moelleux à l’intérieur et très goûteux !

Cookies au chocolat, aux noisettes et à la fève Tonka

Pour 40 cookies :
125 g de chocolat noir
100 g de noisettes
125 g de sucre roux
125 g de beurre
1 oeuf
150 g de farine
1 CC de levure chimique
1 pincée de sel
1/2 fève Tonka

Hacher grossièrement chocolat et noisettes.
Faire ramollir le beurre, ajouter le sucre, bien mélanger à la fourchette.Ajouter l’oeuf battu, mélanger.
Mélanger farine, levure et sel et incorporer peu à peu au mélange précédent.
Ajouter le chocolat, les noisettes et la fève Tonka râpée.
Former avec les mains des boules de la taille d’une noix, les déposer sur une plaque à four antiadhésive en les espaçant bien. Procéder en 2 fois.
Cuire au four préchauffé à 180°C pendant 12 min.
Les déposer sur une grille et laisser refroidir.