Soupe de pêches de vigne et de figues fraîches

Ce dessert se prépare rapidement et à l’avance. Il est très frais et bien parfumé à condition d’avoir de bons fruits.
Que demander de plus ?

Soupe de pêches de vigne et de figues fraîches

Pour 4 personnes :
20 cL de vin rouge (beaujolais par exemple)
5 cL de sirop de cassis
6 petites pêches de vigne
8 figues violettes
quelques feuilles de menthe (je ne l’ai pas sentie au goût, peut-être pas mis assez).

Porter le vin rouge et le sirop à ébullition, couper le feu et y jeter la menthe, laisser infuser 1/4 h puis filtrer.
Goûter le liquide et rectifier en ajoutant un peu de vin ou de sirop.
Peler les pêches et les couper en quartiers ainsi que les figues.
Verser le vin sur les fruits et réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Mousse chocolat blanc et cerises

Aux demandes répétées d’un de mes fils qui est actuellement à la maison, j’ai préparé des verrines de mousses au chocolat blanc : nature pour lui et aux cerises pour nous. Malgré la chaleur, elles sont vite parties, l’alliance des cerises au chocolat blanc rend la mousse encore plus douce et gourmande.

Mousse chocolat blanc et cerises

Pour 5 verrines :
180 g de chocolat blanc à pâtisser
200 g de crème liquide bien froide ( au frigo depuis la veille)
une vingtaine de cerises bien mûres + 5 pour la présentation.

Mettre un saladier et les fouets du batteur au congélateur.
Laver les cerises , les essuyer, les dénoyauter et les couper en 4 (sauf 5). Les mettre dans une petite casserole avec 1 CS d’eau, porter à ébullition et cuire à feu doux pendant 5 min, laisser refroidir.
Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie, puis laisser tiédir.
Verser la crème dans le saladier bien froid et la monter en chantilly.
Ajouter peu à peu la crème dans le chocolat en mélangeant avec précaution.
Déposer une couche de mousse dans chaque verrine, puis une couche de cerises, une couche de mousse, etc. Mettre au frais au minimum 1 h.
Au moment de servir, déposer une cerise sur le dessus.

Tarte sablée fraises et citron vert

Pour changer de la classique tarte aux fraises, j’ai parfumé la crème pâtissière avec le  jus du citron vert, juste ce qu’il faut pour avoir l’arôme sans l’acidité. Avec de bonnes fraises bien mûres et sucrées, c’est un délice.

Tarte sablée fraises et citron vert

Pour une tarte de diamètre 26 cm :

pâte sablée :
200 g de farine
80 g de sucre glace (40 g + 40 g)
1 oeuf
40 g de poudre d’amandes
100 g de beurre bien ramolli
1 pincée de sel

crème au citron vert :
2 citrons verts
20 cL de lait
60 g de sucre
3 jaunes d’oeuf
15 g de fécule de maïs

500 g de fraises
un peu de gelée de coquelicot : recette ici, ou une gelée de fruits rouges

Préparer la pâte un peu à l’avance ou la veille :
Mélanger le beurre crémeux, le sel et 40 g de sucre glace, ajouter l’oeuf battu,l’incorporer sans trop travailler.
Mélanger farine, poudre d’amandes et 40 g de sucre glace.
Faire une large fontaine, y verser le mélange beurre-sucre-oeuf, mélanger grossièrement, faire une boule et mettre au frais 1/2 h.
Etaler la pâte (entre 2 feuilles de papier cuisson, c’est plus facile) et garnir une tourtière beurrée, remettre au frais 1/2 h.
Couvrir la pâte d’une feuille de papier sulfurisé, recouvrir de haricots secs ou de toute autre charge.
Cuire 1/4h au four préchauffé à 180°C. Oter le papier et remettre la tarte au four 5 min. Sortir du four et laisser refroidir.

Préparer la crème :
Presser les citrons verts.
Fouetter les jaunes d’oeuf avec le sucre, incorporer la fécule, puis ajouter le jus des citrons et le lait.
Porter à feu doux tout en mélangeant jusqu’à épaississement. Laisser refroidir.

La pâte et la crème étant refroidies, étaler la crème sur la pâte.
Laver rapidement les fraises à l’eau courante, puis les sécher et les équeuter.
Les couper en deux et les disposer de manière harmonieuse sur la crème.
Tiédir légèrement la gelée pour la rendre un peu liquide, en badigeonner les fraises au pinceau et faire couler le reste entre les fraises. Ou plutôt, ce que je ferai la prochaine fois, faire couler un peu de gelée sur la crème avant de disposer les fraises.
Garder au frais jusqu’au moment de servir.

Pommes au caramel au beurre salé sur biscuit breton

J’avais une plaquette de beurre demi-sel à finir, j’ai eu l’idée de l’utiliser pour des sablés bretons, que j’ai accompagnés de pommes cuites dans un caramel au beurre salé. Et comme j’avais envie de présenter les pommes sur le sablé, j’ai gélifié la sauce au caramel. Voici le résultat.

Pommes au caramel au beurre salé sur biscuit breton

Pour 2 personnes :

Pour le biscuit breton :
2 jaunes d’oeuf
60 g de sucre
100 g de beurre demi-sel pommade
125 g de farine
5 g de levure chimique (1/2 paquet)

Pour les pommes au caramel :
100 g de sucre
4 CS de crème liquide
25 g de beurre demi-sel
2 pommes
1/3 feuille de gélatine

facultatif : crème chantilly à la cannelle

Mélanger la farine et la levure.
Fouetter les jaunes d’oeuf avec le sucre. Lorsque le mélange est mousseux, incorporer le beurre pommade.
Verser sur la farine et former une boule.
Mettre au réfrigérateur pour 1 h ou même jusqu’au lendemain. Dans ce dernier cas, sortir la pâte à l’avance pour pouvoir l’étaler.
Etaler la pâte sur 1/2 cm d’épaisseur. Découper des disques à l’aide de cercles individuels, les cuire dans les cercles posés sur papier cuisson fariné, au four préchauffé à 160°C pendant 15 min.
J’ai bien sûr obtenu plus que 2 sablés, les autres seront les bienvenus à l’heure du thé. Sinon, il est possible de n’utiliser que la quantité de pâte nécessaire et de congeler le reste.

Préparer le caramel en portant à feu assez fort une casserole contenant le sucre imbibé d’un filet d’eau.
Hors du feu, ajouter avec précaution la crème liquide (attention aux projections) et mélanger au fouet.
Ajouter ensuite de la même manière le beurre.
Faire tremper la gélatine dans l’eau froide.
Peler et épépiner les pommes, les couper en fines lamelles et les ajouter au caramel.
Cuire à feu doux et à couvert pendant 1/4h en remuant de temps en temps : les pommes rendent leur jus et le caramel devient plus liquide.
Egoutter les pommes en récupérant le jus (j’en ai obtenu 10 cL).
Ajouter les feuilles de gélatine à ce jus encore chaud, bien faire dissoudre et laisser refroidir.
Répartir les pommes sur les sablés encore dans les cercles, réserver au frais.
Lorsque le caramel aux pommes est refroidi mais pas encore figé, le verser sur les pommes et placer le tout au réfrigérateur.
Au moment de servir, démouler sur assiette, présenter éventuellement un peu de crème légèrement sucrée et parfumée à la cannelle et montée en chantilly.

Pêches au sirop d’hibiscus, glace coco-hibiscus

C’est une recette largement inspirée du blog de Tiuscha et qui a beaucoup plu : très fruitée, légèrement acidulée et rafraîchissante !
Les fleurs d’hibiscus que j’ai utilisées m’ont été offertes (merci Geneviève), elles viennent du Burkina Faso, on en trouve sur les marchés ou dans les magasins bio.

Pêches au sirop d’hibiscus, glace coco-hibiscus

Pour 4 personnes :

pour les pêches au sirop :
4 pêches ou nectarines
200 mL d’eau
100 g de sucre
3 CS de fleurs d’hibiscus

pour la glace :
200 mL de lait de coco
100 mL de lait
3 CS de fleurs d’hibiscus
65 g de sucre
4 jaunes d’oeuf
jus d’1/2 citron (facultatif)

Préparer les pêches au sirop : porter à ébullition l’eau avec le sucre, y jeter les fleurs d’hibiscus et laisser infuser 10 min.
Peler les pêches (ou les nectarines), les couper en quartiers, ajouter au sirop, laisser refroidir, puis réserver au frais.
Préparer la glace : faire infuser les fleurs dans le mélange bouillant de lait et de lait de coco, jusqu’à refroidissement.
Tiédir à nouveau, fouetter les jaunes d’oeuf avec le sucre, ajouter progressivement le mélange lait-lait de coco filtré tout en fouettant, remettre dans la casserole et faire prendre en mélangeant à feu doux sans faire bouillir. Laisser refroidir.
Si on veut que la glace ait une belle couleur rose plutôt que brune, ajouter peu à peu le jus de citron tout en mélangeant.
Fouetter la crème bien froide, l’incorporer à la crème anglaise et turbiner (n’ayant pas de sorbetière, j’ai fouetté la préparation toutes les 1/2 h jusqu’à ce qu’elle soit prise).
Servir les quartiers de pêche pochée avec un peu de sirop et ajouter une boule de glace.

On a pu déguster avec ce dessert une boisson à l’hibiscus appelée bissap, obtenue par décoction des fleurs avec de la menthe et du sucre : délicieux ! Encore merci Geneviève de nous avoir fait découvrir cette boisson.

Neige au citron vert, coulis d’ananas

Ce petit dessert est frais, léger et peu calorique, il se prépare rapidement et à l’avance : que demander de plus ?
Je me suis inspirée d’une recette du dernier Saveurs, mais j’ai cuit les blancs au four comme l’indique Georges Blanc dans “la Nature dans l’Assiette”.

Neige au citron vert, coulis d’ananas


Pour 4 personnes :
2 blancs d’oeuf
30 g de sucre
zeste râpé d’un citron vert
1 petit ananas ou 1/2 s’il est gros
1 bouchon de rhum (facultatif)
1/2 gousse de vanille
1 CS de sucre
beurre et sucre pour les moules

Préchauffer le four à 150°C. Y placer un grand plat rempli d’eau pour un bain-marie.
Monter les blancs d’oeuf en neige, ajouter le sucre et les zestes à la fin, fouetter encore jusqu’à ce que la préparation soit bien ferme.
Beurrer et saupoudrer de sucre des ramequins.
Remplir avec les blancs en neige en tassant délicatement.
Cuire au four au bain-marie pendant 20 min. Vérifier la cuisson avec une pression du doigt comme pour un biscuit.
Sortir du four et laisser refroidir dans le bain-marie.
Couper l’ananas en quartiers, le peler et retirer la partie dure au centre.
Mixer avec le sucre, les graines de vanille et le rhum.
Démouler les îles flottantes dans des assiettes creuses et réserver au frais.
Au moment de servir, verser un peu de coulis autour.

Si vous êtes très gourmands, vous pouvez augmenter les quantités et utiliser des récipients de cuisson plus grands ; il faut alors prolonger la cuisson de quelques minutes.

Clémentines rôties, miel et chocolat

La saison des clémentines va bientôt se terminer, les voici dans un petit dessert simple, mais raffiné et agréable en bouche grâce au contraste des saveurs acidulées/sucrées et des textures fondantes/croustillantes.
D’après une recette du magazine “Saveurs” que j’ai rendue plus gourmande par l’ajout de chocolat.

Clémentines rôties, miel et chocolat

Pour 3 personnes :
6 clémentines
60 g de miel
jus d’une orange
1/2 fève Tonka
2 carrés de chocolat noir
2 gavottes au chocolat

Dans une petite casserole, porter à ébullition le miel avec le jus d’orange et la fève Tonka râpée pendant 1 min.
Peler les clémentines sans détacher les quartiers, les placer dans un petit plat à four et les arroser avec le jus d’orange au miel.
Cuire 30 min au four à 180°C en arrosant régulièrement.
Disposer 2 clémentines dans chaque assiette, enfoncer un peu de chocolat concassé au centre et arroser du jus sirupeux.
Servir tiède ou tout juste refroidi en parsemant de gavottes émiettées.

Bûche exotique

Voici la bûche que j’ai réalisée pour le jour de Noël. J’ai voulu un dessert léger et frais en bouche : une pâte de biscuit roulé, une mousse mascarpone sans crème fouettée et des fruits en décoration. J’avais prévu une mousse mangue-passion, mais la mangue achetée quelques jours avant n’était toujours pas mûre, j’ai donc utilisé un jus de fruit sans sucre ajouté.
A faire la veille sauf la décoration.

Bûche exotique

pour le biscuit roulé :
4 oeufs
100 g de sucre
100 g de farine
1 gousse de vanille

Battre les jaunes d’oeuf avec le sucre et les graines de la gousse de vanille jusqu’à obtenir une préparation mousseuse. Ajouter le farine, mélanger.
Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation.
Tapisser une plaque métallique de papier cuisson, verser la pâte sur une épaisseur d’un cm et lisser.
Cuire au four préchauffé à 180°C pendant 10 min.
Sortir le biscuit du four et le recouvrir d’un torchon mouillé, puis d’un grand support plan (planche ou plaque à four). Retourner le tout, retirer le moule, puis le papier cuisson et enrouler le biscuit avec le torchon, laisser refroidir.

mousse mascarpone :
250 g de mascarpone
45 g de sucre + 1CC
2 jaunes d’oeuf
3 blancs d’oeuf
5 fruits de la passion
2 feuilles de gélatine
20 cL de jus de fruit exotique (j’ai utilisé un jus orange-mangue)

Faire tremper la gélatine dans un bol d’eau froide pendant une dizaine de minutes.
Tiédir le jus de fruit exotique et y dissoudre la gélatine essorée.
Fouetter les jaunes d’oeuf avec le sucre, ajouter le mascarpone, puis le jus de fruit et la pulpe tamisée des fruits de la passion.(garder éventuellement les coques pour la présentation)
Battre les blancs d’oeuf en neige en les serrant avec la CC de sucre et les incorporer délicatement au mélange.
Laisser prendre la mousse au froid. (en ce moment, dehors c’est très rapide, 1 h a suffi).

Sirop :

Mélanger 7,5 cL de jus de fruit exotique avec 5 cL de sirop de sucre de canne.

Montage : dérouler le biscuit, l’imbiber du sirop, puis y étaler une belle couche de mousse. Rouler en s’aidant du torchon, emballer dans un film alimentaire et garder au froid jusqu’au lendemain.

Le jour même : ôter le film alimentaire et déposer la bûche sur le plat de service. Couvrir le dessus de mousse et y enfoncer des tranches de fruits (kiwi, banane, clémentine, carambole). Remplir les coques de fruit de la passion de mousse et les disposer autour de la bûche.
Réserver au frais jusqu’au moment de servir.

 

 

 

 

Minestrone de fruits rouges au Campari

En cette période de canicule, les desserts à base de fruits sont les bienvenus. En voici un très vite fait, léger et très rafraîchissant. La limonade (à doser selon les goûts) apporte le sucre qui équilibre l’amertume du Campari et fait pétiller les verres.
A préparer à l’avance pour un maximum de fraîcheur.

D’après une recette du magazine Cuisine et Vins de France

Minestrone de fruits rouges au Campari

Pour 2 verres :

fruits rouges : cerises, fraises, framboises, groseilles, cassis, fraises des bois, …
15 cL de Campari
limonade bien fraîche

Laver rapidement les fruits (sauf les framboises), dénoyauter les cerises et les couper en deux, couper les fraises si elles sont grosses.
Disposer tous les fruits dans de grands verres, puis verser le Campari presque à hauteur.
Réserver au frais.

Au moment de servir, verser un peu de limonade et déguster.

A décliner aussi avec d’autres fruits de saison : melon, pêche, abricot, … comme ici :

Soupe de fraises et groseilles, sablé breton

Ce n’est pas encore la saison des groseilles, mais il m’en restait un peu au congélateur de l’an dernier ; un peu de liqueur de cassis préparé aussi l’an dernier avec les fruits du jardin, voilà de quoi réveiller les fraises qui ne sont pas encore très goûteuses, ni sucrées actuellement. J’ai accompagné ces fruits rouges d’un sablé breton, réalisé pour accompagner rhubarbe et chantilly au chocolat blanc. 

Soupe de fraises et groseilles, sablé breton


Pour 2 personnes :
2 sablés bretons maison : recette ici
125 g de groseilles rouges
125 g de fraises
4 CS de liqueur de cassis maison : recette ici
10 cL de vin rouge (Côtes du Rhône)

Laver les fraises rapidement sous l’eau courante, les sécher, les équeuter et les couper en morceaux.
Ajouter les groseilles, la liqueur de cassis et le vin rouge, laisser macérer plusieurs heures.
Au moment de servir, goûter le jus de macération, ajouter du sucre si nécessaire, servir avec un sablé breton.

Vin : Cabernet d’Anjou rosé demi-sec