Ah ! les coquelicots !!!

C’est ma fleur préférée depuis mon plus jeune âge. Je me souviens d’ailleurs, toute petite,  n’avoir pas résisté à en faire un bouquet malgré les recommandations de ma mère et ce qui devait arriver arriva … ma belle robe blanche fut couverte de taches brunes indélébiles, causées par le liquide qui s’échappe de la tige coupée …
Cela ne m’empêche pas d’être toujours émerveillée devant un champ de coquelicots. J’ai d’ailleurs eu grand plaisir également à les peindre…

Cette année, ayant trouvé deux petits livres de la cuisine des fleurs, je me suis décidée à les cuisiner.

 

Il y a une dizaine de jours, profitant d’une accalmie de la pluie, je suis partie avec mon sac en papier pour la cueillette des fleurs.

De retour à la maison, j’ai tout de suite récupéré les pétales et les ai passés à l’eau pour être sûre d’éliminer toutes les petites bêtes.

J’ai ensuite testé diverses recettes de mes petits livres : “Ma cuisine des fleurs” de Caroline Thomas-vallon, joliment illustré et “Fleurs, je vous aime” de Mireille Gayet.

Coulis de fleurs de coquelicot

25 fleurs
200 g sucre
jus de citron

Faire chauffer 1/2 litre d’eau jusqu’à frémissement, y ajouter progressivement les pétales et laisser macérer 1h à couvert. Filtrer la préparation en pressant bien les pétales. Ajouter le sucre et cuire à feu doux pendant 1h. Ajouter quelques gouttes de jus de citron. Quand le sirop perle, il est prêt.
J’ai cuit jusqu’à atteindre une température de 106°, mais le sirop est un peu épais. J’arrêterai un peu avant, la prochaine fois.
Je l’ai goûté en kir, l’arôme de fleur est là, mais léger et bien difficile à décrire, ne ressemblant à rien que je connaisse.
Je l’utiliserai dans une crème pour voir.

Gelée de fleurs de coquelicots

50 fleurs
400 g sucre

Pour gélifier, Mireille Gayet utilise 2 feuilles de gelée ( de la gélatine je suppose ? ). Moi, j’ai préféré utiliser de la pectine pour les confitures ( Vitpris ). Par contre, j’en avais mis trop peu et c’était donc trop liquide, j’ai dû reprendre la gelée en rajoutant du Vitpris : j’en ai donc mis au total 60 g, soit environ 1,5 paquets.

Prélever 2 CS de sucre des 400g et mélanger au Vitpris.
Faire chauffer 1/2 litre d’eau jusqu’à frémissement, y ajouter
progressivement les pétales et laisser macérer 1h à couvert. Filtrer la préparation en pressant bien les pétales. Ajouter le mélange sucre-Vitpris et porter à ébullition pendant 1 min. Ajouter alors le reste du sucre et laisser bouillir pendant 3 min.
Verser immédiatement la gelée dans des pots ébouillantés et fermer.

Cela donne une belle gelée colorée, au goût subtil.

Vin de coquelicot

5 poignées de pétales ( j’ai mis environ 150 fleurs )
1/2 L vin blanc
10 cL cognac
50 g sucre

Dans un grand bocal, introduire les fleurs, et ajouter les autres ingrédients. Mélanger et laisser macérer pendant 8 jours en remuant de temps en temps. Filtrer, mettre en bouteille et conserver au frais.

J’ai l’intention de l’utiliser en sauce avec un poisson ou de la volaille. Peut-être avez-vous déjà testé ou avez-vous d’autres idées ?

20 réflexions au sujet de « Ah ! les coquelicots !!! »

  1. C’est l’une de mes fleurs préférées !!!
    Même ma maison s’appelle “villa Coquelicot” !!!
    Tes recettes sont vraiment supers !!!
    L’année dernière j’avais voulu faire un sirop mais entre temps mes fleurs avaient “tournées” !!!!
    Merci !
    Bizzzzzzzzzz
    Barbichounette

  2. Merci Josephine

    Tu me fais un immense plaisir avec ta recette. j’adore moi aussi les coquelicots et je n’aurai jamais pensé à cuisiner cette fleur. Merci pour ce partage bisousssss

  3. Comme toi je n’ai pas résisté et j’ai fait les mêmes recettes sans le vin. Le sirop est génial pour colorer des cakes, madeleines et des glaçages, j’en ai fait une religieuse, c’est très amusant.

  4. Tout comme toi, j’ai toujours été émerveillée devant un champ de coquelicots.
    Hélas chez nous dans le sud, ils disparaissent avec l’urbanisation.
    une amie m’a ramené du sirop de coquelicot, je vais essayé en pâtisserie prochainement.
    Tes recettes ont une couleur !!!!!

  5. recette enfin retrouvée

    ma grand’mére servait en apéritif du vin de coquelicot et j’ai le souvenir de petits verres distribués aux convives ……..moi, j’étais trop petite : je n’y avais pas droit !!!!
    je suis à la retraite aujourd’hui, et j’ai trouvé la recette…….
    je vais certainement attendre le printemps prochain pour la réaliser mais je suis ravie d’avoir trouver cette recette aujourd’hui.
    je te tiendrai au courant

  6. Je suis ravie, Canelle, de t’avoir aidée à retrouver cette recette. Je pense que si c’est pour le boire nature, il faudrait mettre moins de cognac. Je l’utilise actuellement plutôt pour déglacer des plats comme les aiguillettes ou également des foies de volaille, cela donne une sauce bien parfumée. Mais j’essaierai bien un petit verre ce soir pour l’apéro !

  7. Je ne savais pas que les coquelicots trouvaient leur place en cuisine ?
    La gelée à l’air sublime.
    Je viens d’apprendre une chose nouvelle, et en plus je découvre ton blog avec grand plaisir.
    Bises, Marie

  8. Merci Joséphine ! A travers mon blog t as dit que tu adorais les coquelicots et quelle surprise lorsque j’ai trouvé sur le tien toutes ces recettes de coquelicots !!!! Je les adore, il y a des champs pleins de ces fleurs chez moi, ils sont magnifiques, l’herbe bien verte parsemées de ces taches rouges, c’st vraiment très beau tu as raison ! Je garde précieusement ton blog dans mes liens pour venir y humer tes jolies recettes
    bises

  9. gelée de coquelicot

    Bonjour et merci pour toutes ces recettes que je vais imprimer et essayer de faire, à la bonne saison, car j’aime beaucoup le changement et la nouveauté : je suis assez curieuse!!!!!
    Puis-je vous suggérer d’ajouter de l’AGAR-AGAR (produit naturel à base d’algues, épaississant 8 fois supérieur à la pectine) qui se présente en poudre et que l’on achète dans les magasins “bio”. Je l’utilise depuis plusieurs années pour épaissir ma confiture de baies de sureau. Il n’a aucun goût et est indétectable dans les confitures. C’est un producteur vendant ses confitures-maison, qui m’a cédé l’astuce pendant mes vacances dans le Pays-Basque. Essayez et vous serez, j’en suis sûre, convaincue. M. Thérèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *