Soupe de pêches de vigne et de figues fraîches

Ce dessert se prépare rapidement et à l’avance. Il est très frais et bien parfumé à condition d’avoir de bons fruits.
Que demander de plus ?

Soupe de pêches de vigne et de figues fraîches

Pour 4 personnes :
20 cL de vin rouge (beaujolais par exemple)
5 cL de sirop de cassis
6 petites pêches de vigne
8 figues violettes
quelques feuilles de menthe (je ne l’ai pas sentie au goût, peut-être pas mis assez).

Porter le vin rouge et le sirop à ébullition, couper le feu et y jeter la menthe, laisser infuser 1/4 h puis filtrer.
Goûter le liquide et rectifier en ajoutant un peu de vin ou de sirop.
Peler les pêches et les couper en quartiers ainsi que les figues.
Verser le vin sur les fruits et réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Soupe de pêches de vigne et cassis au vin rouge

Après ces très longues vacances, je me décide enfin à consacrer à nouveau un peu de temps à mon blog.
Quelques cassis au congélateur, de belles pêches de vigne au marché et j’ai pensé tout de suite à une recette de Georges Blanc, dont je me suis largement inspirée. J’ai depuis longtemps ce livre intitulé “La nature dans l’assiette” mais je le feuillette toujours avec plaisir, les produits et les plats y sont magnifiquement photographiés et les recettes que j’ai testées ne m’ont pas déçue.

Voici un dessert léger, fruité et très parfumé. En plus, il est vite fait et se prépare à l’avance.

Soupe de pêches de vigne et cassis au vin rouge

Pour 3 à 4 personnes :

4 pêches de vigne bien mûres
150 g de cassis
50 g de sucre
3 zestes d’orange
1 bâton de cannelle
2 grains de poivre noir
20 cL de vin rouge ( j’ai mis un Côtes du Rhône )
20 cL d’eau
1 filet de jus de citron

Faire bouillir le vin rouge et l’eau avec le sucre, les zestes d’orange, la cannelle et le poivre pendant 1/4 h.
Couper le feu, ajouter les cassis ( en réserver quelques-uns pour la présentation ) et laisser infuser pendant 5 min.
Chinoiser en pressant bien pour récupérer un maximum de jus. Ajouter le jus de citron.
Peler les pêches, ôter le noyau et couper chaque fruit en 8. Les ajouter au jus et réserver quelques heures au frais .
Au moment de servir, disposer les pêches dans des verres, arroser de jus et ajouter quelques cassis réservés.

Encore des cassis !

Une dernière recette avant de partir en vacances dans le sud où j’espère trouver le soleil qui nous fait tant défaut ici cette année !
Voici donc une boisson douce et parfumée à siroter sur la terrasse ( avec modération ! ) pour terminer une soirée d’été … il faut bien rêver un peu de temps en temps !!

Il faudra tout de même patienter entre la confection de cette liqueur et sa dégustation.
La première photo correspond à celle que j’ai faite l’an dernier.

Liqueur de cassis


Pour la macération dans un bocal d’1 L :
350 g environ de baies de cassis
1 poignée de feuilles de cassis
1 bâton de cannelle
environ 1/2 L d’eau-de-vie de fruits

Pour le sirop :
1/4 L d’eau
150 g de sucre

Laver et égoutter les baies de cassis ainsi que les feuilles.
Introduire les fruits dans le bocal : il doit être rempli aux 3/4.
Ajouter les feuilles et le bâton de cannelle.
Remplir le bocal d’eau-de-vie.
Laisser macérer pendant 1 mois en remuant de temps en temps.

Les baies de cette année mises à macérer :

Une fois que les baies ont bien macéré :

Préparer le sirop : porter l’eau et le sucre à ébullition jusqu’à ce que celui-ci soit dissous. Laisser refroidir.
Filtrer le contenu du bocal à l’aide d’une passoire métallique, presser pour bien récupérer le jus.
Ajouter le sirop de sucre refroidi, mélanger et mettre en bouteille.

Que faire avec des baies de cassis ?

Contrairement aux groseilles que j’ai à peine pu goûter, les cassis n’attirent pas les oiseaux. J’en ai donc une belle quantité arrivée à maturité. Reste à prendre le temps de les cueillir ! Et pour en faire quoi ?
L’an dernier, j’en avais fait de la liqueur (recette à venir). Et aujourd’hui, j’en ai juste cueilli un bol pour confectionner une sauce qui a accompagné des filets de canard.
Cette sauce est simple et rapide à faire, juste pendant la cuisson du canard. Elle est fruitée et acidulée et s’associe donc bien avec cette volaille. Elle reste raisonnable sur le plan calorique.
Le romarin, par contre, est masqué par la saveur assez puissante du cassis. Peut-être en mettre plus ou se contenter de parfumer le légume servi avec ?  j’avais préparé des pommes de terre sautées au romarin et fleur de sel.

Sauce aux baies de cassis et romarin

Pour 2 à 3 personnes :

150 g de cassis
15 cL de fond de volaille ( maison pour moi : recette ici )
3 brins de romarin
30 g de beurre

Laver, égoutter et égrapper les baies de cassis.
En mixer la moitié, ajouter le fond de volaille et les brins de romarin.
Porter à ébullition et laisser réduire pendant 1/4 h en remuant de temps en temps au fouet.
Passer au tamis en appuyant bien pour récupérer un maximum de liquide.
Remettre la sauce sur un feu doux, puis ajouter le beurre en petits morceaux tout en fouettant, saler et poivrer.
Goûter, rectifier l’assaisonnement et rajouter éventuellement un peu de beurre si le goût et l’acidité du cassis sont trop marqués.
Laisser réduire encore un peu à petits bouillons si la sauce paraît trop liquide, sinon maintenir au chaud.
Juste avant de servir, ajouter le reste des cassis et réchauffer un instant.