Gâteau tout simple aux abricots

Nous voici à la fin de l’année scolaire (la dernière pour moi, même si je n’ai pas tout à fait l’âge de partir !), c’est donc l’époque des pots et des pique-nique. Pour l’un de ceux-ci, n’ayant pas beaucoup de temps en ce moment, je voulais trouver un dessert très rapide à faire et facile à emporter. J’ai pensé au gâteau au yaourt, que d’ailleurs je n’avais jamais fait. J’y ai ajouté des abricots et de la poudre d’amandes qui va bien avec. Ce gâteau a bien plu, on m’a même demandé la recette, la voici donc.

Gâteau tout simple aux abricots


Tout le monde connaît le gâteau au yaourt , mais je rappelle tout de même qu’un pot de yaourt vide constitue la mesure pour les autres ingrédients. Il faut donc :

2 yaourts nature
1 pot d’huile
2 pots de sucre
3 pots de farine
1 pot d’amandes en poudre
4 oeufs
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
500 g d’abricots

Préchauffer le four à 190 °C.
Mélanger soigneusement tous les ingrédients sauf les abricots au fouet à main.
Verser dans un moule à manqué de 26 cm de diamètre tapissé de papier sulfurisé.
Laver les abricots, les couper en deux et les dénoyauter. Couper chaque moitié encore en 2 ou en 4 selon la taille.
Les ajouter dans la pâte en les enfonçant un peu.
Mettre au four pour 35 min.
Vérifier la cuisson en enfonçant la pointe d’un couteau, elle doit ressortir sèche, sinon prolonger la cuisson.
Laisser refroidir avant de démouler.
Ce gâteau se conserve sans problème quelques jours enveloppé dans une feuille d’alu.

Clafoutis poires chocolat

L’association poires-chocolat : un classique, mais tellement bon ! J’ai ajouté des noisettes et des épices pour un clafoutis vraiment délicieux.

Clafoutis poires-chocolat

75 g de noisettes en poudre
100 g de chocolat noir
3 poires
75 g de farine
90 g de sucre
3 oeufs
30 cL de lait
1 pincée de sel
1 fève Tonka

Torréfier les noisettes pour plus de goût : dans une poêle, les faire griller à sec quelques minutes.
Peler les poires, les couper en gros dés.
Concasser le chocolat.
Mélanger farine, sel, sucre, noisettes et fève Tonka râpée.
Ajouter les oeufs battus et le lait, bien mélanger.
Dans un plat à four beurré, déposer les poires, parsemer de chocolat, puis verser la pâte.
Cuire au four préchauffé à 180°C pendant 40 min.

Pour éviter que tout le chocolat et les poires soient au fond, j’ai
procédé en deux temps : mettre la moitié des ingrédients dans le plat,
cuire 1/4 h (le dessus est pris), ajouter le reste des ingrédients et
terminer la cuisson pendant 30 min.

Clafoutis abricots et amandes

Les abricots sont délicieux lorqu’ils sont bien mûrs, ils sont alors bien juteux, très goûteux et sucrés. Associés avec des amandes, ils ont bien parfumé ce clafoutis.

J’ai trouvé cette idée dans le dernier “Cuisine et vins de France”, mais j’ai repris la recette de pâte à clafoutis de Pierre Hermé dans le “Larousse des desserts”, j’ai diminué la quantité de farine à cause de l’ajout d’amandes et j’ai fait macérer la poudre d’amandes dans le lait, comme indiqué dans le magazine.
Un seul regret : j’aurais dû en faire plus, il est trop vite parti…

Clafoutis abricots et amandes

15 abricots bien mûrs
3 oeufs
30 cL de lait
75 g de farine
100 g de sucre
75 g d’amandes en poudre
1 pincée de sel

Porter le lait à ébullition, retirer du feu, ajouter la poudre d’amandes et laisser infuser 1h à couvert.
Mélanger farine, sel et sucre. Ajouter les oeufs battus, bien mélanger.
Ajouter le lait avec les amandes, bien mélanger à nouveau.
Laver les abricots, les dénoyauter et les couper en 4.
Beurrer un moule, disposer les abricots et verser la préparation.
Cuire au four préchauffé à 180°C pendant 40 min.

Servir tiède ou froid.

Saupoudrer de sucre glace au moment de servir.

Gâteau chocolat-cardamome, cuisson sans four

C’est d’abord la présence de cardamome qui m’a attirée dans cette recette d’un ancien numéro du magazine Saveurs. Et puis en lisant le détail de la préparation, j’ai vu qu’il cuisait non pas classiquement au four, mais dans une casserole à la vapeur. Cela m’a intriguée et j’ai voulu tester.
Le résultat nous a bien plu : la texture est légère et moelleuse et il a un goût bien parfumé par la cardamome, déjà rien qu’à la cuisson, la cuisine embaume.
Par contre, la revue annonçait un “cake mi-cuit”, je l’ai pourtant laissé, par erreur, un peu moins longtemps qu’indiqué et le mien était cuit à coeur. Mais pas sec, ni étouffe-chrétien pour autant.
J’ai très légèrement modifié les ingrédients : en particulier remplacé le café par de la chicorée liquide. On ne devine pas sa présence, mais je pense qu’elle participe avec la cardamome au parfum du gâteau.
Voici donc ma version.

Gâteau chocolat-cardamome


150 g de chocolat noir à pâtisser
50 g de cassonade
75 g de beurre ramolli
120 g de farine
1 CC de levure chimique
20 g de poudre d’amande
2 oeufs
2 CC de chicorée liquide
15 cL de lait
1 CS de gousses de cardamome verte
1 pincée de sel

Récupérer les graines contenues dans les gousses de cardamome et les écraser dans un mortier.
Dissoudre la chicorée dans le lait et ajouter au chocolat coupé en morceaux, faire fondre au bain-marie, mélanger et laisser tiédir.
Mélanger à la fourchette le beurre mou avec la cassonade.
Ajouter les oeufs un à un en mélangeant bien à chaque fois.
Mélanger la levure avec la farine, ajouter à l’appareil précédent tout en mélangeant.
Ajouter la cardamome, la poudre d’amande, le sel et le chocolat fondu, mélanger le tout.
Verser dans un moule bien beurré (j’ai utilisé un moule à soufflé de diamètre 17 cm).
Couvrir d’un papier cuisson maintenu à l’aide d’une ficelle.
Dans une casserole haute ( j’ai utilisé l’autocuiseur), placer un panier à vapeur en le surélevant par des cercles métalliques ou autre.
Ajouter de l’eau : suffisamment pour qu’il en reste en fin de cuisson et pas trop pour que le panier n’y trempe pas.
Faire bouillir l’eau, déposer le moule dans le panier, couvrir et laisser cuire pendant 1h10 ( 1h20 sur la recette).
Laisser refroidir avant de démouler.

La coca d’Eryn à l’ananas caramélisé

Qui n’a pas succombé aux délices sucrés d’Eryn ? Et pour moi, ça n’est pas la première fois ! Voici donc sa coca, d’origine espagnole. J’ai choisi de la préparer avec de l’ananas.

La préparation est vraiment très rapide et la dégustation aussi !

Coca à l’ananas caramélisé

Pour 2 personnes :

Comme nous n’étions que 2, j’ai divisé les quantités d’Eryn par 2, mais je vous le déconseille fortement, vous verrez pourquoi plus loin …

100 g de farine
1 oeuf
60 g de sucre
10 cL de crème liquide
3 CS d’huile d’olive
1 CC de levure chimique
un filet de jus de citron

pour l’ananas caramélisé :
1/3 d’ananas frais
un peu de sucre en poudre

pour saupoudrer :
sucre roux
sucre glace
sucre en grains

Couper l’ananas en tranches ( 3 ou 4), retirer l’écorce et la partie dure centrale et couper chaque tranche en 4.
Verser un peu de sucre en poudre (1 à 2 CS) au fond d’une casserole, chauffer doucement pour que le sucre fonde, c’est-à-dire devienne liquide, puis le laisser colorer.
Déposer alors, hors du feu, les morceaux d’ananas, attention aux projections !
Remettre à feu doux quelques minutes. Réserver.

Préchauffer le four à 180°C.

Battre longuement l’oeuf et le sucre (60 g) jusqu’à obtenir un mélange mousseux.
Ajouter  la crème et l’huile, mélanger.
Ajouter la farine, la levure et le filet de jus de citron, bien mélanger.
Verser dans un moule beurré et mettre au four.
Au bout de 5 min, sortir le gâteau du four, ajouter sur le dessus les morceaux d’ananas côté caramélisé vers le haut, saupoudrer de sucre roux et de sucre en grains et poursuivre la cuisson pendant encore 40 min.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.

Je l’ai cuit en fait dans un cercle métallique posé sur un papier cuisson . La préparation s’est un peu échappée par dessous le cercle, mais on peut ainsi le démouler plus facilement. Et les “débris” ont un bon goût de biscuit croquant ! pas perdu pour tout le monde …

Ce gâteau est vraiment délicieux : une surface craquante, un intérieur mousseux et léger et une fraîcheur apportée par le fruit.

Il est parfait à l’heure du thé et j’aurais aimé en manger encore une
part le lendemain matin au petit-déjeuner, mais il n’y en avait plus
pour moi !
Mais pourquoi en avoir fait si peu ? Quelle erreur ! Alors, lorsque vous ferez ce gâteau, doublez les quantités , triplez-les même, pour ne pas avoir un goût de trop peu !

Saint-Honoré

Si vous n’avez pas encore décidé de votre menu pour Pâques, voici une idée de dessert. Je l’ai préparé le week-end dernier pour un anniversaire, mais je le verrai bien aussi ce dimanche de fête avec quelques petits oeufs ou autres dans leur écrin de choux.
La préparation est un peu longue, mais le résultat en vaut la peine.
La pâte sablée, la pâte à choux et la crème pâtissière pour garnir les choux peuvent être préparées la veille.
Par contre, la crème Chiboust doit être confectionnée le jour même.
Elle est onctueuse et légère, les petits choux viennent apporter une saveur caramélisée, c’est un dessert tout en délicatesse.

Saint-Honoré

Pour 8 personnes :

pâte à choux :

1/4 L d’eau
100 g de beurre
125 g de farine
1 pincée de sel
4 oeufs
1 CS de sucre glace
1CS d’eau de fleur d’oranger

Dans une casserole, mettre l’eau avec le sel et le beurre. Chauffer doucement jusqu’à ce que le beurre soit fondu, puis porter à ébullition.
Hors du feu, ajouter la farine et mélanger à la spatule.
Chauffer à feu vif en continuant de remuer pendant environ 5 min pour dessécher la pâte. Elle doit se détacher des parois de la casserole.
Retirer du feu, laisser tiédir un peu.
Incorporer les oeufs, un par un, en travaillant bien la pâte entre chaque ajout.
On obtient une pâte lisse, souple, mais assez ferme.
Filmer et réserver au frais jusqu’à utilisation.

pâte sablée :

125 g de farine
65 g de beurre ramolli
25 g de sucre glace
1 oeuf
un peu d’eau

Sur la table de travail, disposer la farine en fontaine.
Placer au centre le beurre, le sucre et l’oeuf, mélanger, puis incorporer peu à peu la farine.
Ajouter un peu d’eau pour obtenir une pâte souple.
Mettre en boule, filmer et réserver au frais.
Sortir 2 h avant utilisation.

crème pâtissière :

125 mL de lait
1 jaune d’oeuf
15 g de farine
40 g de sucre
1 CS d’eau de fleur d’oranger

Porter le lait à ébullition.
Mélanger le jaune d’oeuf avec le sucre, ajouter la farine.
Verser le lait bouillant tout en mélangeant.
Reverser le tout dans la casserole et remettre sur le feu, cuire jusqu’à épaississement.
Ajouter l’eau de fleur d’oranger et réserver.

le jour même :

Etaler la pâte sablée, découper un cercle du diamètre d’une assiette.
A l’aide d’une poche à douille, tracer une couronne en pâte à choux à 1/2 cm du bord, puis remplir l’intérieur en formant une spirale avec la pâte.
Cuire à 200°C pendant 30 min, laisser refroidir dans le four éteint et entr’ouvert.

Former une vingtaine de petits choux (diamètre 2,5 cm) avec le reste de pâte, sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Cuire  à 200°C pendant 15 min, puis 150°C pendant 5 min et laisser  refroidir dans le four éteint et entr’ouvert.

A l’aide de la poche à douille, fourrer les choux de crème pâtissière.

Préparer un caramel en chauffant 125 g de sucre avec un peu d’eau. Lorsqu’on obtient une belle couleur blonde, ajouter un filet de jus de citron ( attention aux éclaboussures ! ). Ceci permet au caramel de rester fluide un peu plus longtemps.

Tremper le sommet de chaque chou dans le caramel, les déposer au fur et à mesure sur une grille.
Tremper ensuite le fond et le côté de chaque chou et les coller sur la couronne de pâte à choux.
En réserver un pour le décor final.

crème Chiboust :

1/4 L de lait
4 oeufs
125 g de sucre
40 g de farine
2 feuilles de gélatine

Faire tremper la gélatine dans un bol d’eau froide.
Séparer les blancs des jaunes d’oeuf, monter les blancs en neige très ferme.
Préparer une crème pâtissière comme précédemment avec les jaunes d’oeuf, le lait, le sucre et la farine.
Ajouter hors du feu la gélatine essorée, mélanger.
Verser la crème bouillante dans un saladier et ajouter aussitôt petit à petit les blancs en neige.
Laisser  refroidir, puis garnir l’intérieur du gâteau de crème.
Réserver au frais le temps que la gélatine soit prise.
Sortir 1/4 h du frigo avant de servir.
Garnir au dernier moment d’un chou au centre.

On peut aussi remplacer la crème Chiboust par de la crème montée en Chantilly.

 

Gâteau d’anniversaire

Me voilà de retour après quelques jours de vacances passés avec des amis, à faire de belles balades, mais aussi à bien profiter des plaisirs de la table …
Voici donc comme promis ce gâteau d’anniversaire. J’avais envie d’un gros gâteau au chocolat, la Forêt-Noire de Marie-Pierre m’avait beaucoup tenté, mais je voulais préparer ce gâteau la veille et n’étais pas sûre que la crème tiendrait jusqu’au lendemain. J’ai donc gardé sa recette de génoise au chocolat et j’ai garni avec une crème mousseuse au chocolat et une crème pâtissière aux noisettes.

Gâteau au chocolat et aux noisettes

Pour la génoise, je vous redonne la recette de Marie-Pierre :

6 oeufs
200 g de sucre
150 g de farine
50 g de cacao amer

Mélanger les oeufs entiers avec le sucre, puis placer le récipient dans un bain-marie et fouetter (au batteur électrique) jusqu’à ce que l’appareil soit tiède au toucher.
Sortir du bain-marie et fouetter encore jusqu’à ce que le mélange soit froid et ait doublé de volume.
Verser doucement la farine et le cacao tamisés sur le mélange et mélanger délicatement avec une spatule.
Verser dans un moule à manqué tapissé de papier cuisson.
Cuire au four à 200°C pendant 35 min.
Démouler et laisser refroidir.


Pour la crème mousseuse au chocolat
:

250 g crème liquide
150 g chocolat en morceaux
1 1/4 feuille de gélatine
lait

Tremper la gélatine dans l’eau froide, puis l’essorer et la dissoudre dans un peu de lait tiède.
Faire fondre le chocolat, ajouter le lait + gélatine ; laisser refroidir.
Fouetter la crème pour la rendre mousseuse, ajouter le chocolat, fouetter à nouveau.


Pour la crème aux noisettes
:

1/2 L de lait
4 jaunes d’oeuf
160 g de sucre
45 g de farine
80 g de noisettes en poudre

Faire griller la poudre de noisettes à sec dans une poêle pendant quelques minutes.
Chauffer le lait dans une casserole.
Fouetter les jaunes d’oeuf avec le sucre. Ajouter la farine et la poudre de noisettes, mélanger.
Verser le lait dans la préparation tout en mélangeant.
Reverser le tout dans la casserole et porter doucement à ébullition jusqu’à ce que la crème épaississe. Laisser refroidir.
( je n’ai pas tout utilisé pour le gâteau )


Montage
:

Découper la génoise en 3 disques.

Monter le gâteau à l’intérieur d’un cercle métallique :
– une couche de génoise imbibée légèrement d’un sirop de sucre parfumé au rhum
– une couche de crème mousseuse (en garder un peu pour le dessus)
– une couche de génoise imbibée légèrement du sirop
– une couche de crème aux noisettes
– une couche de génoise
– une fine couche de crème mousseuse.

Laisser prendre au froid.

Oter le cercle métallique et décorer selon l’inspiration.
J’ai étalé du chocolat fondu en une fine couche sur du papier cuisson, j’ai laissé refroidir et j’ai ensuite découpé en morceaux pour la décoration des bords et du dessus (simulant  des blocs d’escalade pour notre grimpeur !)