Footing et cueillettes

Ah oui, vous riez ! 4 asperges sauvages ! Mais c’est la première fois que j’en trouve et j’en suis toute fière ! Ce matin, mon footing a donc été quelque peu perturbé par quelques arrêts à fouiner au pied de ces asparagus, mais ça en valait la peine!
C’est bizarre comme je n’avais plus de fatigue, ni de lassitude à courir, étant tout occupée à chercher ce que j’allais en faire. Eh bien, je les ai gardées pour moi toute seule et j’en ai fait mon déjeuner avec des oeufs brouillés et un peu de parmesan : un délice bien crémeux et goûteux !

Gratin d’oeufs brouillés aux asperges sauvages

pour 1 personne :

3 oeufs
4 asperges sauvages
1 à 2 CS de parmesan râpé
beurre
sel, poivre

Laver les asperges, couper les tiges en tronçons de 1 cm, garder 5 cm de pointe.
Cuire les morceaux 4 min à l’eau bouillante salée, ajouter les pointes, cuire encore 2 à 3 min. Egoutter.
Préparer un bain-marie : faire chauffer une grande casserole d’eau, y placer une petite casserole contenant une noisette de beurre et laisser fondre.
Casser les oeufs dans la petite casserole, ajouter sel, poivre.
Mélanger sans arrêt à la spatule en bois, l’eau du bain-marie ne doit pas bouillir. Le mélange s’épaissit et devient crémeux au bout de 5 à 10 min.
Ajouter alors 1 CC de parmesan et les tronçons d’asperges. Chauffer encore quelques instants.
Verser les oeufs brouillés dans un petit plat à gratin, déposer les pointes d’asperges et parsemer du reste de parmesan.
Faire gratiner sous le gril du four pendant 2 à 3 min.

Et j’ai terminé cette matinée …

… dans un champ de coquelicots repéré quelques jours plus tôt !

J’en ai fait de la gelée et du vin : recettes que vous trouverez ici.
J’ai fait également un essai de liqueur : recette à venir si l’essai est concluant.

Concernant le vin de coquelicot, je l’utilise surtout en apéritif et j’ai remarqué qu’il est bien meilleur un an après sa fabrication. Donc, un peu de patience pour le déguster.

Une précision à propos de la cueillette : je prélève uniquement les pétales des fleurs, laissant pistil et étamines sur place.

7 réflexions au sujet de « Footing et cueillettes »

  1. couleur

    c’est superbe ce champ de coquelicot! Pour avoir goûté ta gelée, elle est vraiment délicieuse!
    Du même genre, il y a quelques semaines j’ai trouvé de l’ail des ours en montagne: j’en ai fait du pistou!
    Gros bisous

  2. J’en ramassais encore il y a quelques années de ces asperges sauvages : un régal mais avec le béton malheureusement on détruit tout.
    C’est en brouillade qu’elles étaient aussi cuisinées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *