Soupe au pistou

Cet été en Provence, je me suis régalée rien qu’à sentir les effluves de la soupe au pistou qui cuisait chez la voisine. Je me suis dit : il faudra que j’en fasse une à mon retour. C’est chose faite, j’ai pris différentes recettes trouvées çà et là et voilà la mienne. J’ai volontairement omis les petites pâtes, car on n’est pas très amateur dans la soupe. J’ai utilisé le mixer pour préparer le pistou, mon pilon étant juste de taille à réduire en poudre un peu d’épices.
On a beaucoup apprécié cette soupe, elle était bien parfumée et pleine de saveurs.
Mais je suis une fille du Nord, je n’ai aucune expérience gustative de ce grand classique du Sud, aussi n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. En particulier, l’utilisation du pilon  est-elle importante ?

Soupe au pistou


Pour 4 assiettes ( 4 personnes ou 2 gourmands comme nous)

2 petites pommes de terre
2 petites carottes
1/2 courgette
250 g brut de haricots cocos à écosser
1 poignée de haricots plats
1 poignée de haricots verts
2 petites tomates
1 beau bouquet de basilic
2 gousses d’ail
2 CS d’huile d’olive
parmesan fraîchement râpé

Préparer tous les légumes : peler pommes de terre, carottes
et tomates, écosser les haricots cocos, équeuter haricots verts et
plats
.
Couper tous ces légumes en dés ou en tronçons d’1 cm, les
mettre dans une cocotte et couvrir d’eau, saler un peu et cuire à
couvert pendant 1 h.

Mixer l’ail pelé avec les feuilles de basilic, l’huile d’olive et quelques cuillerées du jus de cuisson des légumes.
Vérifier que tous les légumes sont cuits, ajouter la préparation au basilic, rectifier l’assaisonnement.
Servir avec du parmesan.

6 réflexions au sujet de « Soupe au pistou »

  1. soupe au pistou

    Cette soupe à l’air très bonne mais elle rappelle surtout la minestrone. A la Couronne sur la Côte Bleue d’après les an c^tres provençaux, la soupe au pistou était surtout une soupe de haricots: haricots verts, haricots en grains, 2 variétés: les cocos blancs et les rouges, des pommes de terre. En fin de cuisson une poignée de maccharonis coupés et 1mn avant la fin le pistou comme vous l’avez fait. A l’origine c’était une soupe des pauvres car tout était dans le jardin l’été. Bon courage et merci pour votre blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *